Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 18-08
    Et si on mangeait une croustade aux pommes comme dans le Sud-Ouest ?

    Entre la tarte et le gâteau aux pommes, l’incroyable croustade ne saurait se passer des propriétés gourmandes et texturantes du beurre.

  • 16-08
    7 idées pour marier aubergines et produits laitiers

    Notre accord de saison met en lumière l’un des légumes les plus symboliques de l’été.

  • 14-08
    Comment bien conserver le fromage ?

    5 règles pour une conservation optimale du fromage.

  • 11-08
    Les ravioles du Dauphiné, on les aime à toutes les sauces !

    De délicates ravioles au bon goût de fromage et de persil beurré, qui bénéficient d’un Label Rouge et d’une IGP.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Le lait de vache, un produit naturel et sain

Gare aux idées reçues !

Lait de vache

Le lait produit dans les élevages français est plus que jamais d’excellente qualité.

Lait de vache et… antibiotiques

Quand les vaches sont malades et soignées avec des antibiotiques, elles sont traites à part et leur lait est détruit. Des contrôles sont opérés à tous les stades de la collecte : à la ferme comme à la laiterie, des prélèvements et des analyses permettent de vérifier l’absence d’antibiotiques dans le lait. Au moindre doute, celui-ci est jeté. À noter également que les antibiotiques à usage préventif sont strictement interdits.

Lait de vache et… hormones

En France comme en Europe, il est interdit d’injecter des hormones de croissance aux vaches pour augmenter leur production laitière. Bien sûr, les vaches produisent, comme les humains, des hormones naturelles, notamment de croissance et sexuelles (progestérone et œstrogènes). Toutefois, dans le lait de vache et les produits laitiers, leur teneur est relativement faible. De plus, elle est réduite par les techniques de fabrication. Par exemple, dans le lait UHT, la principale hormone de croissance naturelle n’est plus détectée après le traitement thermique.

Lait de vache et… pesticides

Les vaches constituent un filtre naturel vis-à-vis des pesticides. En outre, dans la réglementation européenne, les Limites Maximales de Résidus de pesticides dans les aliments ont été fixées pour garantir le niveau d’exposition le plus faible possible pour les consommateurs. Or, aucun dépassement n’a été décelé en France depuis plusieurs années, dans le cadre de la surveillance opérée par les autorités sanitaires françaises et les industriels.

Lait de vache et… OGM

En France, il est interdit de mettre des OGM en culture. Or, plus de 90 % de l’alimentation des vaches est produite au sein des fermes, et 98 % des aliments des aliments sont d’origine française. 98 % de l’alimentation des vaches laitières françaises est donc garantie sans OGM. En raison d’un déficit structurel en protéines végétales et de l’interdiction d’utiliser des farines animales, la France doit importer des protéines végétales comme les tourteaux de soja. L’alimentation des vaches pourrait donc être supplémentée (au maximum de 2 %) d’aliments importés qui pourraient être génétiquement modifiés (mais ne le sont pas nécessairement). Le risque de trouver des OGM reste toutefois extrêmement faible car quand la vache digère, les constituants de son repas sont dégradés, notamment l’ADN et les protéines.

Lait de vache et… conservateurs

Quel que soit son mode de conservation, le lait ne contient jamais de conservateur. C’est un traitement thermique qui élimine les micro-organismes susceptibles de l’altérer. Autrement dit, le lait est simplement chauffé à plus ou moins haute température. Ce traitement permet de le conserver plus longtemps. Ainsi, les laits stérilisés ou UHT se conservent entre 90 et 150 jours (quand la brique ou la bouteille est ouverte, le lait se garde de 2 à 5 jours au réfrigérateur).

Plus d'articles

Mots clés