Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 22-09
    Et si on faisait une blanquette… de la mer ?

    Quand la douceur des produits laitiers rencontre le caractère iodé des poissons, mollusques, coquillages et crustacés, on en redemande !

  • 20-09
    Présure et ferments lactiques : quels rôles dans la fabrication du fromage ?

    Pour fabriquer du fromage, il faut d’abord faire coaguler le lait afin de former le caillé, qui sera ensuite égoutté puis éventuellement salé et affiné.

  • 18-09
    Comment réussir le poulet rôti ?

    4 astuces pour rendre son poulet encore plus goûteux.

  • 15-09
    Tout sur la sauce au yaourt

    La plus légère des sauces se cuisine… à toutes les sauces !

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé, Les produits laitiers
-

Le lait : idéal pour faire le plein d’oligo-éléments !

Découvrez toute la richesse des oligoéléments du lait !

oligo-3

lait-oligoelements-miniSi l’on connaît la richesse en calcium, en phosphore et en magnésium du lait, qui en font un aliment essentiel, saviez-vous qu’il nous apporte bien d’autres nutriments moins connus mais tout aussi indispensables à notre organisme ?

Les oligo-éléments du lait et des produits laitiers
Les oligo-éléments sont des minéraux (tout comme le calcium, le magnésium et le phosphore) mais présents, eux, en quantités infimes, chiffrées en micro-grammes. C’est ici le cas de l’iode, du sélénium, du zinc et du molybdène contenus dans le lait.

Ils interviennent dans de nombreuses fonctions vitales malgré leur faible concentration. L’iode est ainsi indispensable à l’activité de la thyroïde, le zinc participe au métabolisme des glucides, lipides et protéines , et le molybdène entre dans la composition de différents enzymes de notre organisme. Le sélénium est, quand à lui, un anti-oxydant. Dans le lait, ces teneurs en minéraux varient légèrement en fonction du stade de lactation, de la race, de la saison, et pour certains oligo-éléments, comme l’iode et le sélénium, de la nature du sol et de l’alimentation du bétail. L’écrémage et les traitements thermiques jouent, eux,  un rôle mineur.

Compte tenu des quantités moyennes de lait consommées et des apports conseillés, le lait peut donc être considéré comme une bonne source de sélénium, de molybdène et d’iode. Pour les fromages, les teneurs dépendront davantage de la transformation fromagère que des concentrations du lait de départ. La plupart des fromages sont aussi une source intéressante de zinc d’iode et de sélénium. Les laits fermentés et les yaourts apportent essentiellement du calcium, du phosphore, du potassium, du zinc et du magnésium.

Uniquement via l’alimentation
Indispensables à l’organisme, les minéraux et les oligo-éléments ne peuvent être qu’apportés par l’alimentation, car notre corps ne sait pas les fabriquer. N’apportant aucune calorie, c’est leur variété qui fait leur force ! Ainsi, une alimentation variée, équilibrée et suffisante, incluant chaque famille d’aliments, permet normalement de couvrir les besoins. Et les produits laitiers y contribuent !

Crédits photos : N.Carnet / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés