A la une

derniers articles
  • 17-01
    Que faire avec des restes de riz au lait ?

    4 idées gourmandes pour recycler le riz au lait de la veille.

  • 15-01
    L’astuce du mois : que faire avec des jaunes d’œuf ?

    6 idées pour recycler les jaunes d’œuf.

  • 11-01
    Fromage fondu, le retour : la croûte au fromage

    L’appellation est certes peu ragoûtante, mais sous ce nom extravagant se cache une spécialité montagnarde addictive à base de fromage fondu.

  • 06-01
    Une brève histoire du petit-déjeuner

    L’un des piliers du modèle alimentaire français est né au cours des siècles derniers, quand les produits tropicaux que sont le café, le thé et le chocolat furent associés au sucre et au lait.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Le temps des cerises… et des produits laitiers !

Les 8 meilleures idées pour accommoder la cerise fraîche avec des laitages.

Cerises

Premier fruit à noyau de l’année, la cerise commence à arriver au mois de mai, mais c’est en juin que sa saison bat son plein. Sucrée et acidulée, aussi bonne crue que cuite, elle se prête à de nombreuses préparations où elle est sublimée par la douceur des produits laitiers.

8 suggestions de recettes pour les chanceux qui ont un cerisier dans leur jardin, des voisins généreux ou simplement un bon maraîcher !

  1. Un clafoutis aux cerises : originaire du Limousin, ce dessert se compose de cerises couvertes d’une sorte de pâte à crêpes épaisse (farine, lait, œufs et sucre en poudre). Traditionnellement, les cerises ne sont pas dénoyautées pour donner un petit goût d’amande grâce à la présence des noyaux, tout en évitant de détremper la pâte. Dans le même esprit, les cerises se plaisent beaucoup dans la densité soyeuse d’un far breton au beurre salé.
  2. Une tarte aux cerises : l’avantage des tartes aux fruits, c’est qu’elles s’adaptent à toutes les saisons. L’idéal avec les cerises ? Une pâte brisée sucrée, un saupoudrage de poudre d’amande pour absorber le jus, des cerises dénoyautées préalablement marinées avec du sucre, puis une « migaine » (œufs, crème, sucre) qui va doucement prendre et dorer au four.
  3. Un gâteau aux cerises : parce que la simplicité a du bon, les cerises entières ou dénoyautées se lovent dans une pâte à gâteau (poudre d’amande, œufs, beurre, sucre). Aussi délicieux tiède que froid, celui-ci se prête à toutes les aromatisations (cannelle, vanille, noix de coco…) et se dévore au petit-déjeuner, au goûter ou en dessert après un repas léger. Pour une note plus « terroir », le gâteau basque peut être fourré avec de la confiture de cerise noire.
  4. Un crumble aux cerises : quelques cerises fraîches dénoyautées disposées dans un plat à tarte beurré, une pâte à crumble bien sablée (farine + sucre + beurre dans des proportions variables selon les recettes), un séjour au four… Miam, c’est bon ! Et avec une boule de glace à la vanille, une très bonne crème fraîche (par exemple une crème fraîche d’Isigny AOP) ou de la crème fouettée, c’est encore mieux.
  5. Des beignets moelleux aux cerises : nature ou préalablement macérées dans une liqueur, les cerises sont trempées dans une pâte à frire épaisse (farine, levure, sucre, jaunes d’œuf et blancs montés en neige, lait) puis passées en friture. Gonflés et chauds, ces beignets sont roulés dans du sucre glace ou en poudre. Attention, quand on commence, il est difficile de s’arrêter.
  6. Un « topping » de cerises rôties : les cerises dénoyautées, puis poêlées ou rôties au four pendant quelques minutes avec un peu de sucre (ce qui libère leur jus et forme un délicieux sirop), sont idéales pour donner un air de fête à un yaourt, un fromage blanc, une faisselle, une crème glacée, une glace au yaourt ou un riz au lait.
  7. Une glace à la cerise : pour une crème glacée simplissime, il suffit de mixer des cerises (bien mûres) dénoyautées avec du sucre et de la crème fleurette ou du yaourt, puis de passer le tout en sorbetière. L’astuce qui change tout ? Ajouter quelques morceaux de cerises non mixées pour créer un contraste de textures et de saveurs.
  8. Une confiture ou un chutney pour accompagner le fromage : l’ossau-iraty se déguste avec de la confiture de cerise noire d’Itxassou, un accord que l’on peut étendre à toutes les tommes de brebis. En version chutney (avec des épices et un peu de vinaigre), la cerise accompagne également un fromage de chèvre, un brie bien affiné ou une pâte persillée (fourme d’Ambert, bleu d’Auvergne…).

Plus d'articles

Mots clés