A la une

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Cuisine et Recettes, OH MY MILK
-

Les bons accords entre vins blancs et fromages

Des secs aux mutés, en passant par les moelleux et les liquoreux, nos meilleures idées de mariages entre vins blancs et fromages.

Comté et vin blanc

La tendance actuelle est d’accompagner les fromages de préférence avec du vin blanc. Oui, mais entre un sancerre et un sauternes, il y a un monde !

Les vins blancs secs et frais : fromages frais, croûtes fleuries, chèvres

Dénués de toute saveur sucrée, ces vins légers et délicats sont essentiellement produits en Bourgogne, en Alsace, en Savoie et dans la Loire. Ils s’accordent idéalement avec les fromages frais servis salés (par exemple un brocciu, délicieux avec un côtes-catalanes blanc) et certaines pâtes molles à croûte fleurie auxquelles ils apportent de la tonicité (saint-félicien et montravel blanc, coulommiers et chablis…). De nombreux vins blancs secs (valençay, anjou, sancerre, pouilly-fumé…) équilibrent par ailleurs la salinité des fromages de chèvre comme le sainte-maure de Touraine, le rocamadour, le selles-sur-cher, le picodon ou encore le crottin de Chavignol.

Les vins blancs secs et puissants : croûtes lavées, pâtes pressées cuites et non cuites

Parfois élevés en fût de chêne, ces vins blancs sont certes secs et vifs, mais présentent plus de corps, de « gras » et de souplesse que les premiers, avec parfois des parfums exubérants. Ils sont idéaux avec les pâtes molles à croûte lavée : ainsi, avec un munster, le gewurztraminer fait des merveilles dans un parfait accord de terroir. Les blancs très aromatiques se conjuguent aussi avec les fromages à pâte pressée cuite de caractère (vieux comté et vin jaune du Jura, beaufort d’alpage et arbois…). Certaines pâtes pressées non cuites très parfumées se prêtent volontiers au jeu, tel le Trappe Échourgnac à la liqueur de noix, qui s’harmonise avec les notes de noix d’un arbois.

Les vins blancs moelleux et liquoreux : bleus, brebis, croûtes fleuries crémeuses

Moelleux quand ils sont doux, liquoreux quand ils sont très doux, ces vins se boivent comme de véritables friandises. Sans surprise, ils s’unissent superbement avec les fromages à pâte persillée. Ceux-ci adorent les accompagnements sucrés qui soutiennent leur force et équilibrent leur amertume : fourme d’Ambert et coteaux-du-layon, bleu d’Auvergne et sainte-croix-du-mont… Quand leur sucrosité reste subtile et aromatique, ces vins accompagnement aussi très bien les fromages forts de brebis. Plus original et très gourmand, l’accord avec certaines croûtes fleuries crémeuses (brillat-savarin et sauternes, saint-félicien et montbazillac…) forme un véritable dessert, riche et presque beurré, qui se déguste par petites bouchées.

Les vins blancs mutés et fortifiés : bleus, fromages frais, croûtes fleuries crémeuses

Enfin, les vins dont on arrête la fermentation alcoolique par ajout d’alcool sont dits « mutés ». Avec leur douceur, ils sont très appréciés avec les bleus, dont ils soutiennent la force et subliment la texture comme les arômes (bleu du Vercors Sassenage et branyuls ou roquefort et rivesaltes ambré), mais peuvent aussi rappeler une confiture avec un fromage frais (brocciu et muscat du Cap Corse). Ils donnent également du caractère à certaines croûtes fleuries crémeuses sans pour autant contrarier leur moelleux (saint-marcellin ou brillat-savarin et xérès).

New call-to-action

Plus d'articles

Mots clés