filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-01
    L’astuce du mois : que faire avec des jaunes d’œuf ?

    6 idées pour recycler les jaunes d’œuf.

  • 11-01
    Fromage fondu, le retour : la croûte au fromage

    L’appellation est certes peu ragoûtante, mais sous ce nom extravagant se cache une spécialité montagnarde addictive à base de fromage fondu.

  • 06-01
    Une brève histoire du petit-déjeuner

    L’un des piliers du modèle alimentaire français est né au cours des siècles derniers, quand les produits tropicaux que sont le café, le thé et le chocolat furent associés au sucre et au lait.

  • 04-01
    La flaugnarde ou flognarde : un clafoutis pour l’hiver !

    Pour patienter en attendant le temps des cerises, le principe du clafoutis s’adapte à tous les fruits de saison. La preuve avec la délicieuse flaugnarde, sorte de grosse crêpe garnie de pommes, poires et autres fruits d’hiver.

Voir toutes les actualités
Economie et société, Jeunesse
-

Formation : pensez aux ENIL !

Zoom sur les Ecoles Nationales d’Industrie Laitières qui forment dans le domaine de la transformation du lait

Eleves en formation dans une ENIL

Vous aimeriez travailler dans l’agroalimentaire ou perfectionner vos connaissances dans la fabrication de produits laitiers ? Pensez aux ENIL !

Elèves d'une ENILFormer les professionnels de la transformation laitière

Les Ecoles Nationales d’Industrie Laitière (ENIL) ont été créées dès la fin du XIXe siècle pour former les fromagers des grands bassins laitiers français. Historiquement, les premières sont nées en Franche-Comté, terre d’origine de la fameuse vache Montbéliarde. Au fil du temps, elles se sont diversifiées. Aujourd’hui, les six ENIL françaises (Aurillac, Mamirolle, Poligny, La-Roche-sur-Foron, Saint-Lô et Surgères) s’adressent ainsi aux scientifiques en herbe désireux de travailler dans la transformation laitière, et plus généralement l’agroalimentaire, à travers un panel de formations de tous niveaux : CAP, Bac pro, BTS… et même licences et masters professionnels en partenariat avec les universités locales et le CNAM.
Elles proposent également stages et formations en entreprise aux professionnels souhaitant se perfectionner.

Savoirs et savoir-faire

Concrètement, l’enseignement mêle théorie et pratique, avec un apprentissage allant des ingrédients bruts aux produits finis, en passant par les techniques de production ou de management, le génie industriel, la microbiologie ou la nutrition. La cerise sur le gâteau ? Les élèves fabriquent eux-mêmes yaourts, fromages, beurres et autres produits laitiers dans les ateliers des écoles. Ceux-ci sont commercialisés dans le circuit local et parfois même aux halles de Rungis.

Des métiers multiples

A la clé ? Des métiers passionnants pour mettre au point les produits de demain, améliorer les technologies de transformation laitière ou encore respecter les impératifs de développement durable. Que ce soit dans les grandes industries laitières, les PME ou les organismes publics, l’insertion professionnelle variée permet à tous les profils de s’y retrouver.

> Consulter le site de l’ANFOPEIL

Crédit photo :ENIL

Plus d'articles

Mots clés