A la une

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Cuisine et Recettes, Les produits laitiers, OH MY MILK
-

Les fromages de janvier à ne pas rater !

5 fromages à continuer à déguster une fois les fêtes passées.

bando-fromagesjanvier

En plein cœur de l’hiver, sur les plateaux de fromage ou pour préparer gratins, fondues et plats réconfortants, voici les 5 fromages qu’il faut absolument déguster en janvier pour se faire plaisir.

BrocciuLe bruccio

Seule AOP fromagère corse, le bruccio de brebis arrive à sa pleine maturité en janvier, bien qu’il puisse être également fabriqué au lait de chèvre. On l’aime tout frais, nature ou accompagné de fines herbes, arrosé d’eau-de-vie de myrthe ou bien passu, c’est-à-dire sec et affiné. Produit à base de lait et de lactosérum (ou petit-lait), il sert à réaliser le fiadone, délicieux gâteau parfumé aux zestes de cédrat.

La raclette

C’est le plat qui a en fait donné son nom à ce fromage à pâte pressée non cuite originaire de Suisse où il serait né au XIIIème siècle. Nature, fumée, à la moutarde, au cumin, on la coupe en lamelles et on la fait fondre dans une « raclonette », petit appareil électrique, alors qu’en Suisse et dans le Jura, on racle le fromage à même la meule (d’où son nom). Escortée de charcuteries et de pommes de terre cuites à l’eau, on en fait donc tout un plat, mais le fromage à raclette est aussi à découvrir coupé en dés dans une salade d’endives ou dans des croque-monsieur.

Maroilles entier, demi et quart
Le Maroilles

Fromage emblématique du Nord-Pas de Calais, il a vu ses ventes s’envoler avec le succès du film « Bienvenue chez les ch’tis » où l’on initiait la France entière à sa dégustation dès le petit-déjeuner. Fort en odeur (à cause de sa croûte lavée), sa saveur est pourtant assez douce bien que marquée par le goût du terroir. Il est délicieux escorté de Champagne et se cuisine en goyère ou en flamiche (sorte de tarte salée) voire même en ch’tiflette, une innovante tartiflette… au Maroilles !

Le Brillat-Savarin

Fromage triple-crème, il a été nommé ainsi en hommage au gastronome bien connu de la fin du XIXème siècle par le fromager Henri Androuet dans les années 30, dont les fromageries existent toujours dans Paris. Crémeux à souhait, ce fromage à pâte molle et croûte fleurie est ultra-onctueux sans jamais devenir piquant. La région Bourgogne en a fait une de ses spécialités, avec la création du label « Brillat-Savarin affiné en Bourgogne ».

BeaufortLe Beaufort

Surnommé « prince des Gruyères » par Brillat-Savarin, ce fromage de Savoie à pâte pressée cuite est indispensable à la fondue savoyarde ! Fabriqué depuis le Moyen-Age, il est issu du lait des vaches Tarine ou Abondance. Son signe distinctif ? Son talon légèrement concave, qui provient des cercles à beaufort : le caillé est en effet emprisonné dans la toile puis dans un cercle de bois de hêtre réglable qui lui procure sa forme. Affiné au moins 5 mois, le Beaufort du mois de janvier a donc été fabriqué pendant l’été : là où le lait s’est chargé du bon goût des plantes et des fleurs de l’Alpage.

Crédits photo : V. RIBAUT / Les Studios Associés / CNIEL

New call-to-action

Plus d'articles

Mots clés