Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 23-05
    Pour ou contre la salade avec le fromage ?

    Un accord à manier avec discernement pour bien mettre en valeur le fromage.

  • 21-05
    Comment utiliser le beurre à chaud ?

    Vous aimez la cuisine au beurre ? Bonne nouvelle : vous n’avez aucune raison de vous en priver !

  • 18-05
    8 idées pour cuisiner le veau

    Au printemps, le veau, que le gastronome Grimod de La Reynière qualifiait de « caméléon de la cuisine », est au cœur de sa saison.

  • 14-05
    5 façons de manger le yaourt autrement que dans son pot

    Rares sont les produits aussi polyvalents que le yaourt.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Les petits-déjeuners du monde : la Belgique

De délicieuses spécialités sucrées au menu.

Couques de Dinant

Après l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les États-Unis, la Chine, l’Afrique du Sud et le Maroc, retour en Europe pour aller s’attabler chez nos voisins belges. Ne loupez surtout pas les tartines au sirop de Liège et les cramiques !

Un petit-déjeuner sucré

En Belgique, le petit-déjeuner s’appelle simplement « déjeuner », ce qui rappelle le sens originel du terme : c’est le repas qui rompt le jeûne de la nuit. Comme en France, celui-ci est plutôt sucré et composé autour d’une boisson chaude, généralement un café le plus souvent adouci avec du lait, ou encore un chocolat chaud. Du côté des réjouissances solides, les tranches de pain beurrées et garnies de confiture restent un classique des matins gourmands. Pour une touche 100 % locale, place aux tartines au sirop de Liège : cette sorte de mélasse issue de la réduction de jus de pommes et/ou de poires est surtout fabriquée dans les siroperies du pays de Herve, dans le nord-est de la province de Liège.

Les brioches belges : incontournables !

Toutefois, le petit-déjeuner belge serait incomplet sans la présence d’une brioche bien beurrée que l’on retrouve dans toute la Belgique, mais aussi dans le Nord de la France et au Luxembourg : le cramique. Truffé avec des raisins secs de Corinthe, celui-ci se déguste tiède, tranché et garni de beurre – demi-sel pour un agréable contraste de saveurs – et éventuellement de confiture. Il s’agit aussi d’une gourmandise incontournable du goûter, et même des fêtes de fin d’année pour accompagner le foie gras. Quand la brioche est garnie exclusivement de pépites de sucre perlé qui craquent sous la dent, elle devient « craquelin ».

D’autres plaisirs sucrés pour changer

Pour les plus gourmands, cramiques et craquelins sont concurrencés par des biscuits, petits pains ou viennoiseries que l’on appelle « couques ». Au beurre, aux raisins secs, au chocolat, à la crème pâtissière, celles-ci se déclinent en fonction des régions et des envies. Les « couques de Dinant », par exemple, sont des biscuits très durs à base de farine et de miel, cuits dans des moules en bois aux motifs variés. Mais le biscuit belge par excellence, c’est le spéculoos, biscuit fait de farine, cassonade, beurre, œufs et épices chaudes – dont l’incontournable cannelle – que l’on se délecte à tremper dans du café au lait pour un petit-déjeuner express !

Crédit photo : « Couques de Dinant » par ines s. via Flickr.

Plus d'articles

Mots clés