A la une

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos idées originales pour des soirées raclettes inoubliables
Cuisine et Recettes
-

Les petits-déjeuners du monde : la Chine

Un petit-déjeuner salé !

Vente de lait en Chine

Produits laitiers en ChineAprès l’Angleterre, l’Allemagne et les États-Unis, petit voyage en Chine pour découvrir les habitudes alimentaires du petit-déjeuner. Au menu : mets salés et produits laitiers depuis quelques années. Dépaysement garanti !

Un petit-déjeuner salé

En Chine, comme dans la plupart des pays asiatiques, le petit-déjeuner est un repas comme les autres. Il se compose, à ce titre, de mets traditionnels salés qui varient donc selon les régions et les familles. On peut toutefois retenir un certain nombre de classiques :

  • La bouillie de riz (congee ou zhou), composée de riz longuement bouilli, servi crémeux dans un bol avec son liquide de cuisson,
  • Les nouilles agrémentées d’ingrédients variés (légumes, viandes, crevettes…).
  • Les brioches cuites à la vapeur (baozi), nature ou farcies de viandes ou de légumes.
  • Les raviolis (hundun) farcis et cuits dans un bouillon.
  • Les crêpes à l’œuf (dan bing), sortes de pancakes cuits sur une plaque chaude avec un œuf cassé dessus et une garniture au choix (oignon vert haché, herbes aromatiques, pickles, sauce…).
  • Les œufs durs recuits dans de la sauce soja mélangée avec des feuilles de thé, ce qui leur donne une couleur étonnante pour les Occidentaux.
  • Le longs beignets de pâte frite (you tiao) qui ressemblent un peu à des churros salés.
  • Le tout est le plus souvent arrosé de thé noir.

Les produits laitiers, une place récente portée par des habitudes anciennes

Vente de yaourts en ChineDe plus, les jeunes générations ajoutent couramment à ce petit-déjeuner… des yaourts et du lait de vache ! Avec les yaourts notamment, les chinois ont donc introduit un élément sucré aux traditionnels petits-déjeuners salés.

On considère souvent que les Asiatiques ne consomment pas de lait, mais la réalité est beaucoup plus nuancée. En effet, à partir de l’extrême fin des années 1970, l’ouverture économique sans précédent de la République Populaire de Chine a fait du pays une grande puissance industrielle. L’industrie laitière, restée jusqu’ici à un stade quasi artisanal, a connu un essor exceptionnel en même temps que se développaient considérablement la demande et la consommation de produits laitiers. Selon les statistiques chinoises, la moyenne annuelle de consommation de lait par habitant est aujourd’hui de plus de 25 kg alors qu’elle atteignait à peine 1 kg en 1975 !

Si l’évolution s’est faite d’une manière aussi rapide, c’est parce que contrairement aux idées reçues, le lait avait ses amateurs en Chine avant même l’ouverture des années 1980. La Chine du Nord possédait même une tradition laitière unique : à Pékin, des yaourts artisanaux aromatisés au miel sont depuis longtemps vendus quotidiennement dans les petites échoppes des ruelles des quartiers populaires. Comme l’écrit la spécialiste de la Chine Françoise Sabban, « la Chine n’était peut-être pas le territoire vierge que l’on a trop souvent imaginé en matière d’élevage, de pratiques, de connaissances du lait et de ses sous-produits » !

> Pour en savoir plus : Françoise Sabban, « L’essor de la consommation laitière aujourd’hui en Chine au regard de l’histoire », www.lemangeur-ocha.com, Dossier d’information complet du colloque Cultures des laits du monde, mis en ligne en avril 2010. 

Crédit photos : P. BOURGAULT / CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés