Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 18-10
    Comment composer son Buddha bowl ?

    Un bol-repas aussi sain que gourmand.

  • 16-10
    Éleveur laitier, un métier à multiples facettes

    Connaissez-vous vraiment le quotidien des producteurs de lait ?

  • 13-10
    La Cheese Tapas Week, ça recommence lundi !

    Après le vif succès de l’édition 2016, la Cheese Tapas Week revient du 16 au 22 octobre 2017 à Paris, Lyon, Marseille et Lille. Un événement à ne pas manquer pour tous ceux qui rêvent de découvrir la cuisine créative des chefs les plus en vue du moment.

  • 11-10
    Le point sur les AOP laitières

    Facile à distinguer avec son logo rouge et jaune, l’AOP est très présente dans la grande famille des produits laitiers.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Les produits laitiers à l’honneur au 20ème congrès international de nutrition

Soucieux de prévention, les médecins et les autorités sanitaires de tous les pays misent de plus en plus sur les produits laitiers. En témoignent les nombreuses études présentées en septembre 2013 à Grenade lors du 20e congrès international de nutrition. Ostéoporose, syndrome métabolique, maladies cardiovasculaires : de plus en plus de pays constatent les bénéfices préventifs [...]

grenade-une

grenade-smallSoucieux de prévention, les médecins et les autorités sanitaires de tous les pays misent de plus en plus sur les produits laitiers. En témoignent les nombreuses études présentées en septembre 2013 à Grenade lors du 20e congrès international de nutrition. Ostéoporose, syndrome métabolique, maladies cardiovasculaires : de plus en plus de pays constatent les bénéfices préventifs des produits laitiers.

En Asie…
Notamment en Mongolie, c’est l’ostéoporose des jeunes enfants qui a été étudiée. Une étude menée à Ulaanbaatar montre que seulement :
–  5 % des enfants de 1 à 3 ans ont une densité minérale osseuse (DMO) normale, et seulement  3 % des enfants entre 4 et 5 ans  ont une DMO normale,
– 1 enfant sur 100 entre 6 et 7 ans a une DMO normale,
Ce qui montre que beaucoup d’enfants ont une DMO faible : il a même été identifié des pourcentages non négligeables d’ostéoporose. Si l’on fait  consommer à ces enfants des produits laitiers pendant un mois à un mois et demi, la DMO s’améliore significativement et diminue l’ostéoporose.
En Chine, une équipe médicale de Pékin fait le constat que des apports moyens de calcium de l’ordre de 700-800 à 1000 mg par jour chez les adolescents, les femmes qui allaitent et les femmes âgées ont des effets positifs sur le métabolisme osseux. Des apports qui, pour les pays asiatiques, paraissent déjà très importants.

En Islande, pour protéger les os tout au long de la vie
Une étude conduite chez près de 4800 personnes âgées de 66 à 96 ans conclut que la consommation régulière de lait tout au long de la vie est associée à une meilleure densité minérale sur tous les « sites osseux ». L’équipe de l’Université de Reykjavik insiste sur la nécessité de poursuivre la consommation de produits laitiers depuis l’enfance et la poursuivre toute  sa vie sans interruption.
L’Université de Bordeaux (Inserm) met également en évidence les conseils de diminution de consommation des produits laitiers et de la viande dans les régimes méditerranéens. Ainsi, une évaluation menée sur 8 ans chez près de 1500 personnes âgées de 67 ans et plus, une faible consommation de produits laitiers (moins de 2,5 par jour) ou de yaourts (moins de 1 par jour) et une consommation élevée de fruits (plus de 2 par jour) sont significativement associées à un risque de fracture du poignet et de la hanche multiplié par deux. Tout est donc encore une question d’équilibre.

Au Brésil et au Danemark, contre le risque cardio-métabolique
L’Université de Sao Paulo a mené une étude chez près de 500 adultes, et montre que la consommation de lait et de yaourts entiers à des effets positifs sur le tour de taille et les anomalies des taux de lipides sanguins, en plus des effets bénéfiques reconnus sur la pression artérielle. Ces éléments participent donc à  la diminution du risque cardio-métabolique.
Une équipe danoise a, elle, mis en avant le fait qu’une alimentation riche en lait et en fromage auprès de jeunes hommes en bonne santé, par rapport à une alimentation pauvre en calcium,  peut contribuer à limiter l’augmentation du cholestérol total et de sa fraction LDL (le « mauvais » cholestérol). Une explication parmi d’autres.

Les produits laitiers sont de plus en plus étudiés sur le plan nutritionnel dans le monde entier,  du fait de nombreux éléments bénéfiques émergents.  Ils mettent en jeu l’interaction de nombreux nutriments et n’ont pas encore livré tous leurs secrets….

SOURCE : CERIN et Nutrinews Hebdo
Photo : D. MEIGNAN / CNIEL

Plus d'articles

Mots clés