A la une

derniers articles
  • 20-06
    Fête de la musique : savez-vous chanter en yaourt ?

    Un tour de passe-passe lexico-musical que les Français marient volontiers à leur principale préoccupation : la nourriture.

  • 15-06
    Et si on faisait un crumble salé ?

    Le crumble est d’abord un dessert fruité et délicieusement sablé, mais avec des légumes, du poisson ou de la viande, la version salée a tout pour plaire.

  • 13-06
    C’est de saison : le concombre

    Vous dégustez généralement le concombre cru, mais saviez-vous qu’il se consomme aussi cuit, comme sa cousine la courgette ?

  • 11-06
    Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

    Un outil essentiel pour la traçabilité.

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

L’évolution des fermes laitières en vidéo

En France, l’agrandissement des troupeaux ne change pas la nature de l’élevage laitier.

Troupeau de vaches

Quand on voyage en France, force est de constater que les petits troupeaux de vaches pâturant inlassablement dans les vertes prairies restent majoritaires. Même quand leur taille augmente, l’élevage reste à taille humaine.

60 vaches par troupeau en moyenne pour les fermes laitières françaises

Il y a environ 60 000 fermes laitières en France et la taille moyenne des troupeaux y est de 60 vaches. Les exploitations laitières sont en effet, aujourd’hui comme hier, de petite taille : 99 % d’entre elles sont familiales et les relations parentales et de voisinage restent très largement prédominantes.

L’union fait la force !

Mais alors, pourquoi 70 % des exploitations ont-elles agrandi leurs troupeaux dans le courant des cinq dernières années ? La tendance à l’agrandissement est surtout liée à des rassemblements entre éleveurs, qui cherchent à se créer des meilleures conditions de travail et de vie. Il ne faut pas oublier, en effet, que toutes leurs journées sont rythmées par les deux traites quotidiennes et les travaux agricoles : en France, où le lien au sol est très fort, 90 % de l’alimentation des animaux est produite à la ferme. Ainsi, pour les producteurs de lait, la logique n’est pas seulement économique.

Pour les vaches, cette évolution ne change pas grand chose : quand leur nombre augmente, le nombre d’éleveurs et d’hectares pour le pâturage augmente aussi. Les bâtiments, quand ils sont plus vastes, restent tout aussi confortables.

Mots clés