filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 21-02
    Salon de l’Agriculture 2019 : observez la fabrication d’un fromage en live

    Le 56e Salon International de l’Agriculture ouvre ses portes samedi au Parc des expositions de Paris – Porte de Versailles.

  • 13-02
    Agriculture urbaine : l’élevage peut-il suivre ?

    Du miel récolté sur les toits de l’Opéra de Paris, des champignons cultivés dans d’anciens parkings, un potager s’étalant sur les hauteurs d’un grand magasin… Irons-nous demain chercher notre lait à deux pas d’une station de métro ?

  • 09-02
    Astuce du week-end : mon gâteau yaourt à la poêle !

    Vous devez faire un gâteau ce week-end et… votre four vous lâche ? Vous manquez de temps ? Lancez-vous dans une recette de gâteau yaourt à la poêle. C’est rapide, facile, et vous aurez en prime, le plaisir de servir un dessert original. En piste !

  • 04-02
    Ski : les vaches au service de votre glisse !

    Si les vaches de montagne ont rejoint l’étable alors que vous dévalez les pentes enneigées, elles n’en sont pas moins étrangères à la qualité de votre glisse.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de tartes gourmandes
Economie et société
-

L’offre de produits laitiers s’agrandit : comment, pourquoi ?

Choisir un produit laitier au supermarché

Bio, sans lactose, sans sucres ajoutés, au lait de brebis ou de chèvre, venus de contrées lointaines comme le kéfir ou le skyr… Depuis 10 ans, de nombreuses nouveautés s’invitent au rayon des produits laitiers. Yaourts, lait et desserts ultra-frais font leur révolution : tour d’horizon pour mieux comprendre ce phénomène.

 

L’émergence de nouvelles habitudes de consommation

Si les produits laitiers ont toujours tenu une place à part dans l’alimentation des Français, leurs modes de consommation sont aujourd’hui en pleine mutation pour suivre les nouveaux usages.

À commencer par l’évolution des habitudes alimentaires petit-déjeuner souvent boudé, repas « plat unique », consommation nomade —, à laquelle s’ajoute une préoccupation écologique montante, conjuguée à une demande de bien-être et santé qui mène un nombre croissant de consommateurs à ajuster leurs choix de produits (bio, local, éthique, etc.) ou à modifier leur alimentation (flexitarien, végétarien, etc.).

En 2017, 17 % 1 des Français déclaraient avoir adopté un régime alimentaire particulier.

Des produits laitiers en pleine réinvention

Le skyr, un yaourt qui se déguste aussi saléPour répondre à ces nouvelles attentes des consommateurs, l’offre de produits laitiers s’est donc diversifiée. Les petites bouteilles de yaourt à boire enrichi en probiotiques ont été précurseures il y a 10 ans.

Depuis, les rayons frais font une place grandissante aux produits bios, aux préparations à base de lait de brebis, de chèvre et aux beurres artisanaux.


L’offre de yaourts et d’encas
hyperprotéinés – conçue à l’origine pour les sportifs – a été élargie pour s’ajuster aux attentes des végétariens.

Les laits fermentés aussi reviennent sur le devant de la scène tandis que les produits « ethniques » font leur apparition avec des préparations ancestrales venues du monde entier (kéfir, skyr, ayran,…).

La vogue du « sans » lactose

Les produits « sans » gagnent aussi en popularité et le « Sans lactose » s’affiche désormais sur les emballages. La consommation de lait délactosé en France a ainsi doublé entre 2013 et 20172.

Du lait et des yaourts sans lactoseDes consommateurs renoncent aujourd’hui aux produits contenant du lactose, ce sucre naturel du lait : une décision qui semble relever davantage de choix personnel que de raisons médicales. La problématique de la digestibilité du lactose, largement relayée dans les médias, a en effet pu amener certains consommateurs s’estimant intolérants au lactose, à se tourner vers des jus végétaux ou des produits sans lactose.


Or, seuls 50 % des personnes qui se sont auto-diagnostiquées « intolérantes » voient ce diagnostic confirmé
3.

Il n’est donc pas inutile de rappeler qu’il est possible de consommer des aliments contenant du lactose en suivant quelques conseils diététiques simples et ainsi, de continuer à bénéficier des autres apports du lait (calcium, protéines, etc.).

D’autant que nombre de produits laitiers sont naturellement pauvres en lactose – à l’image de certains fromages affinés4. Quand d’autres, comme les yaourt, contiennent des bactéries vivantes qui aident à la digestion de ce glucide du lait.

 

Au-delà de tout effet de mode, les consommateurs semblent surtout demandeurs de produits laitiers sains, savoureux, naturels et authentiques, proposés à un prix raisonnable. Une demande toute vertueuse, en somme !

 

1 OPINIONWAY pour Bjorg Bonneterre-Bien manger en société — octobre 2017
2 CNIEL-SINAPS 2017
3 World Gastroenterology
4  Tables Ciqual 2016

A lire également

Plus d'articles

Mots clés