Cuisine et Recettes

Cuisine et Recettes

derniers articles
  • 06-08
    Revisitez le latté frappé pour rafraîchir votre été

    Avec sa mousse légère, son lait glacé et ses parfums à décliner à l’infini, le latté frappé séduit les amateurs de boissons gourmandes et les aficionados des breuvages rafraîchissants. Depuis votre transat, découvrez nos 3 recettes tendances et offrez un coup de fraîcheur à vos lattés de l’été. Le café latté frappé, une recette qui […]

  • 03-08
    Le fromage s’invite aussi dans votre apéritif estival

    Avec leur belle diversité de textures et de saveurs, les fromages s’accordent à vos moments de convivialité, en toute saison. Ainsi, quand il s’annonce en mise-en-bouche lors de vos apéritifs estivaux, le fromage se revisite en version grilled cheese au barbecue ou en sauce dip aux notes orientales. Et pour peu qu’un apéritif dinatoire se […]

  • 01-08
    Carte postale de vacances : et pourquoi pas un beurre ou un fromage fermier ?

    Cet été, jouez l’originalité : misez sur les produits laitiers pour vos cadeaux de vacances ! Ramenez un authentique fromage de montagne ou une motte de beurre fermier à votre voisin qui a nourri votre chat. Partagez votre expérience du terroir avec vos amis, autour d’une table où trônent des tommes et pavés au goût […]

  • 29-06
    Que faire avec de la ricotta ?

    Avec sa texture fondante et sa saveur douce, la ricotta se cuisine aussi bien crue que cuite, en mode salé comme sucré.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Miam, des moules-frites !

Que serait l’été sans l’anisette, la crème solaire et… les moules-frites ?

Moules à la crème

Particulièrement populaires en Belgique et dans le Nord de la France, les moules-frites sont indissociables des joies de l’été. À la crème ou au fromage (oui, oui !), nos idées et conseils pour les réussir à tous les coups.

Les moules marinières et leurs variantes

Parmi les préparations dont la sauce est propice au trempage des frites, les moules marinières tiennent le haut du pavé : dans cette recette simple et parfumée, les moules sont rapidement ouvertes dans une grande marmite avec du vin blanc sec – ou de la bière – et des échalotes ou oignons revenus dans du beurre. Le tout est saupoudré de persil ciselé.

Sur cette base, de nombreuses variantes sont possibles – et recommandées –, en particulier en accord terre-mer avec des produits laitiers :

  • Pour rendre la sauce douce et onctueuse, on ajoute en fin de cuisson de la crème fraîche entière liquide ou épaisse, qui peut être aromatisée avec du curry ou du safran. Envie de moules à la normande ? On remplace aussi le vin blanc par du cidre.
  • Plus insolites, les moules-frites au fromage font un carton : le fromage à tartiner à l’ail et aux fines herbes offre un démarrage en douceur, mais le mariage qui remporte tous les suffrages est celui qui unit les moules au bleu (à faire fondre avec de la crème dans une autre casserole et à ajouter aux moules au dernier moment). Pour se croire à la célèbre Braderie de Lille, on mise carrément sur le maroilles (même préparation qu’avec le bleu) et c’est très bon !
  • Enfin, toutes sortes d’ingrédients permettent d’enrichir les saveurs de la marmite : lard fumé, chorizo, tomates, poivrons, piment, cognac, pastis, ail, céleri-branche, basilic…

3 astuces pour réussir les moules-frites

  • Avant la cuisson, on ne laisse jamais tremper les moules dans de l’eau : elles se rempliraient d’eau douce et perdraient leur bon goût. Un simple passage sous de l’eau fraîche suffit. On en profite pour jeter celles dont la coquille est cassée, ainsi que celles qui restent ouvertes quand on leur assène un petit coup.
  • Le principal ennemi des moules étant la sur-cuisson, on les fait rapidement ouvrir sur feu vif en les remuant régulièrement, juste avant de passer à table (on peut préparer le reste des ingrédients à l’avance pour gagner du temps). Dès qu’elles sont presque toutes ouvertes, on arrête… et on verse la crème.
  • Pour des frites croquantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur, on procède à une cuisson en deux temps : un premier bain de pochage à température moyenne (160 °C) pour cuire les pommes de terre à cœur, puis un second bain à haute température (180 °C) pour les dorer. Niveau timing, on procède à la première cuisson à l’avance et on attaque la deuxième cuisson pendant que les moules cuisent. À table !

Plus d'articles

Mots clés