A la une

derniers articles
  • 16-12
    Des distributeurs automatiques de… plateaux de fromages !

    Une envie de fromage à 22h ? Des amis qui débarquent pour une visite surprise, un apéro du dimanche soir à improviser ? La technologie vient à votre secours avec les distributeurs de fromages accessibles 7 jours sur 7. Installés en ville ou en zone rurale, ils rendent service aux clients comme aux producteurs. Décryptage de cette innovation gourmande […]

  • 14-12
    Fromage et café, une expérience gustative inattendue

    Associer fromage et café : l’idée peut sembler saugrenue au départ. Nos traditions culinaires nous ont en effet habitués à des mariages plus attendus, tels que fromage et vins — voire à un timing fromage « puis » café. Mais l’expérience, initiée par Malongo, se révèle pourtant surprenante et d’une belle évidence ! Delphine Luisin, responsable qualité et « nez » […]

  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Miam, un café liégeois !

Nos conseils pour réussir le plus célèbre des desserts glacés au café.

Café liégeois

Ce n’est pas parce que la rentrée approche que les glaces ont dit leur dernier mot ! Sur les terrasses ensoleillées des brasseries ou chez soi pour conclure un bon dîner, le crémeux café liégeois complète avec gourmandise la panoplie des cafés glacés de l’été.

Le dessert à 3 étages

Le café liégeois est un dessert d’assemblage qui se monte au dernier moment avec trois composants : du café serré, de la crème glacée et de la chantilly. Comme souvent, cette simplicité exige des ingrédients de bonne qualité.

  • Du café froid. Celui-ci doit être fort et légèrement sucré. L’idéal ? Un expresso entreposé au réfrigérateur pendant au moins 1 heure, que l’on verse au dernier moment au fond d’une coupe à glace ou d’un verre.
  • De la crème glacée au café. On en trouve de très bonnes dans le commerce, mais pour une version à 100 % homemade, il n’est pas difficile de préparer une glace au café maison : du café soluble, de la crème, du lait, des œufs, du sucre et le tour est joué ! Les plus pressés se contentent même de mélanger 1 boîte de lait concentré sucré avec 40 cl de crème fouettée et 2 cuillères à soupe de café soluble, et zou, au congélateur pour quelques heures.
  • De la chantilly. Pour assurer un goût et une texture irréprochables, rien de tel qu’une chantilly maison, facile à réussir pourvu qu’on connaisse les 3 commandements de la crème fouettée : de la crème fleurette contenant au moins 30 % de matière grasse, du froid et de la parcimonie pour ne pas transformer la crème en beurre. À la clé, un beau dôme de crème chantilly pour chapeauter le café et les boules de crème glacée.

Pour terminer, on n’oublie pas d’ajouter quelques éléments savoureux et décoratifs : grains de café à la liqueur, cacao en poudre tamisé dans une passoire fine, langue de chat, cigarette russe nature ou trempée dans du chocolat fondu, petits sablés émiettés…

Du café viennois au café liégeois

Une anecdote historique pour terminer : contrairement à ce que son nom laisse supposer, le café liégeois n’est pas originaire de Liège. Au XIXe et au début du XXe siècle, la référence en matière de café, c’était Vienne l’Autrichienne. Quand les brasseries parisiennes se mirent à proposer des entremets au café, elles les appelèrent donc naturellement « cafés viennois ». Mais en 1914, la guerre éclata. Au début du mois d’août, les forts de Liège résistèrent plusieurs jours face à l’armée allemande, qui dut faire appel à son allié autrichien pour venir à bout de la ville belge. À Paris, les clients n’avaient plus envie de commander des cafés « viennois ». Qu’à cela ne tienne : les bistrotiers rebaptisèrent leur dessert… café liégeois !

Crédit photo : « viennese coffee » by Via Tsuji via Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

Plus d'articles

Mots clés