A la une

derniers articles
  • 17-11
    On veut des quenelles !

    Comme chaque année à l’approche de Noël, on a une grosse envie de cuisine traditionnelle, réconfortante et sans chichis. Place aux quenelles, stars de la cuisine lyonnaise.

  • 13-11
    Pâtes : 3 idées pour changer de l’emmental râpé

    Quand le temps presse, rien de tel qu’une assiette de pâtes au beurre et à l’emmental râpé pour régaler toute la famille. Et si on variait un peu la garniture ?

  • 10-11
    6 idées pour cuisiner le chou avec des produits laitiers

    Les produits laitiers ? Une véritable botte secrète pour que petits et grands ne rechignent plus jamais à manger des choux.

  • 08-11
    Les bonnes idées du petit-déjeuner nomade

    5 bonnes idées pour un petit-déjeuner nomade.

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

On mange du fromage depuis le Néolithique !

Non seulement le fromage a plus de 7 000 ans, mais il aurait été inventé en Europe.

faisselles

Le projet de recherche européen LeCHE a confirmé que les hommes du Néolithique transformaient déjà le lait en fromage, il y a plus de 7000 ans !

Des faisselles polonaises à la naissance de l’élevage au Proche-Orient

La plus ancienne preuve connue de fabrication de fromage a été découverte dans plusieurs sites de l’actuelle Pologne. Il s’agit de poteries percées de trous, datant du début du Néolithique (env. – 7500). Elles ont été analysées pour confirmer l’hypothèse selon laquelle il s’agissait de faisselles à fromage (les mêmes que les plastiques troués que l’on trouve dans les faisselles actuelles, mais en terre !). Le résultat a levé toute ambiguïté : elles étaient bien utilisées pour égoutter les caillots de lait. Le Néolithique ayant été « importé » dans les régions européennes depuis le Proche-Orient, les chercheurs considèrent que cette technique révolutionnaire était déjà connue par les premiers éleveurs. Le fromage serait donc encore plus ancien, comme l’explique Eric Birlouez, sociologue et historien de l’alimentation :

Le fromage entre tradition et modernité

Le fromage permettait en effet de prolonger la conservation du lait, aliment hautement nutritif et riche en protéines, tout en augmentant sa digestibilité. D’une manière générale, la domestication a permis de développer la consommation de produits laitiers : au lieu d’abattre le précieux bétail pour le manger rapidement, on pouvait constituer des stocks de mets nourrissants, facilement transportables et délicieux ! Bref, ce n’est certainement pas un hasard si Européens et Français aiment autant le fromage. Rien qu’en France, il en existe au moins 1200 variétés dont la diversité constitue un précieux patrimoine gastronomique et culturel. Cette profondeur historique n’empêche pas un véritable renouveau du fromage, dont la consommation en mode snacking ou même en dessert ne cesse de se développer. Tradition ou modernité ? Les deux, s’il vous plaît !

Plus d'articles

Mots clés