A la une

derniers articles
  • 11-12
    Le beurre noisette, secret des financiers

    Pour le goûter, l’heure du thé ou le café gourmand, on veut des petits financiers !

  • 08-12
    7 astuces pour faire manger de tout aux enfants

    Du plaisir avant tout !

  • 06-12
    Quelle crème pour quel usage ?

    Crue, liquide, fleurette, épaisse, allégée… : nos conseils pour bien décrypter et utiliser les crèmes.

  • 04-12
    Les livres à (s’)offrir pour Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Poisson et fromage : yes, we can !

Nos conseils pour marier ces deux ingrédients de caractère.

st-jacq-bando

Si vous voulez que produits de la mer et fromage fassent bon ménage, suivez le guide !

La mauvaise réputation

Lotte au beaufortL’idée d’unir poisson et fromage suscite des réactions sceptiques ou amusées, mais rarement enthousiastes d’emblée. En Italie, ce mariage fait carrément scandale et, aux États-Unis, où l’influence de nos voisins transalpins est forte, certains restaurants italiens annoncent la couleur sur leur carte : « No cheese with seafood » (pas de fromage avec les produits de la mer). La raison de ce rejet ? Le fromage dénaturerait le goût délicat du poisson. C’est oublier qu’il existe une infinie variété de fromages et que les unions insolites réservent parfois de belles surprises gustatives.

Les accords faciles

Pour commencer, lancez-vous avec des fromages frais ou blancs, aux saveurs plus douces que les produits longuement affinés : petits-suisses, fromages à tartiner, faisselle, ricotta ou encore chèvre frais escortent agréablement, avec leur légère acidité, la chair délicate de tous les produits de la mer.

Les alliances audacieuses

Après cet échauffement en douceur, place aux fromages plus inattendus : les pâtes persillées (bleu d’Auvergne, de Gex ou des Causses, fourmes d’Ambert ou de Montbrison, roquefort, Saint-Agur…) accompagnent parfaitement les huîtres, la raie ou même le homard, tandis que les fromages à pâte molle (camembert, livarot, époisses, munster, maroilles…) font des étincelles avec du saint-pierre, du sandre ou de la rascasse. Les pâtes pressées (comté, beaufort, gruyère, cantal…) aiment la lotte et les fromages de chèvre, enfin, sont à leur aise avec du saumon, du rouget, du bar ou des sardines. Les seuls impératifs ? Faire en sorte qu’aucun des deux produits ne masque la saveur de l’autre et éviter de multiplier le nombre d’ingrédients pour ne pas affoler le palais. Testez et faites ce que vous aimez !

> D’autres idées de recettes :

  • Variations inventives autour des fromages au lait cru de Véronique Chapacou, Tana éditions.
  • Goûter la cuisine au fromage de Philippe Cerfeuillet, éditions Ouest-France.

Crédit photos : Claude Herlédan / CNIEL

Découvrez nos recettes faciles et pas chères

Plus d'articles

Mots clés