filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos idées originales pour des soirées raclettes inoubliables
Elevage et territoire
-

Portrait de vache : la Rouge flamande

Bienvenue chez les ch’tis !

rougeflamande-bando

Figurant parmi les meilleures productrices laitières en France, cette belle vache est à l’origine de grandes spécialités fromagères. Petit voyage dans le Nord.

La reine des fromages du Nord

Rouge Flamande par Florent PiedannaFromage de Bergues, maroilles (AOP), mimolette, mont des Cats… : autant de fromages célèbres fabriqués à partir de lait de Rouge flamande. Cette vache au pelage brun acajou profond, presque uniforme, fournit en effet un lait abondant (6 600 kg de lait par lactation en moyenne) et surtout très riche en protéines : l’idéal pour la fabrication fromagère. Au Salon Agricole de Paris de 1935, une Rouge flamande prénommée « Victorieuse » fut la première vache française à franchir la barre des 10 000 kg de lait dans une seule lactation ! Elle est également dotée de qualités très recherchées par les éleveurs : facilité de vêlage, solidité et longévité.

Une vraie ch’ti !

Aujourd’hui, on la trouve principalement dans le Nord-Pas-de-Calais, mais elle est aussi présente dans quelques élevages de la Somme, des Ardennes et de la Normandie. Originaire d’Europe du Nord, elle figure parmi les races les plus anciennes de France (son « herd-book », registre généalogique, a été créé en 1886). Au début du XXe siècle, le cheptel était très important, mais il a fortement décliné sous les coups des deux guerres et de la réduction du nombre de races après la Deuxième Guerre mondiale. Grâce à un plan de sauvegarde lancé en 1977, l’effectif est aujourd’hui stabilisé autour de 3000 bêtes, même si les croisements se sont banalisés (on ne trouve quasiment plus de Rouges flamandes à l’état pur). Depuis une vingtaine d’année, le Centre régional de ressources génétiques de Villeneuve d’Ascq s’attelle ainsi à les sauvegarder et à travailler avec les éleveurs à des débouchés économiques.

Le saviez-vous ?

La Rouge flamande est aussi bien un nom donné à une vache laitière qu’à… une bière du Nord ! On la reconnaît à son étiquette rouge ornée d’une tête de vache. À déguster avec des fromages du Nord (avec modération).

> Contact : Union Rouge Flamande – Maison de l’élevage du Nord
140 Boulevard de la Liberté – 59013 Lille Cedex
Tel : +33 (0)3 20 88 67 44 – courriel : maison.elevage.nord@wanadoo.fr

> Découvrir d’autres portraits de vaches.

Crédit photo : Florent Piedanna

Plus d'articles

Mots clés