filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Elevage et territoire, MILK PLANET
-

Portrait d’éleveuse : Marie-Henriette Gillet

Normande

Normande-AProductrice de lait en Gironde, Marie-Henriette Gillet sera présente aux Terres de Jim pour représenter la filière laitière. Une manifestation de grande envergure à ne pas manquer pour tout savoir du métier d’éleveur !

En quoi consiste votre métier ?
Marie-Henriette Gillet : Je suis à la tête, avec mon mari, d’une petite exploitation laitière située à Saint-Hilaire-de-la-Noaille, en Gironde. Nous avons 32 vaches laitières de races normande et prim’holstein, qui pâturent régulièrement sur 20 hectares d’herbe. Nous vendons notre lait au groupe Bongrain, plus exactement à la fromagerie des Chaumes. Nos journées sont rythmées par les deux traites quotidiennes et les soins aux bêtes. J’ai aussi de nombreuses activités hors l’exploitation : responsabilités syndicales pour défendre les jeunes agriculteurs du département, implication au sein de la Chambre d’Agriculture, engagements associatifs, bénévolat… Bref, c’est très varié ! En ce moment, je participe activement à l’organisation des Terres de Jim.

Terres-de-JimQu’est-ce que les Terres de Jim ?
M.-H. G. : C’est une grande manifestation internationale qui aura lieu du 4 au 7 septembre 2014 à Saint-Jean-d’Illac, toujours en Gironde. Elle sera placée sous le signe du concours de labour, avec l’idée plus générale d’échanger et d’expliquer au grand public ce qu’est le travail de la terre. Toutes les filières seront sur place pour représenter l’agriculture girondine et française. Une trentaine de nations, venues de tous les continents, vont faire le déplacement ! Le tout se déroulera sur 300 hectares, ce qui est gigantesque. Bien sûr, les produits laitiers auront une place particulière. Tout ce qui concerne la filière sera présenté au grand public sous un chapiteau de 600 mètres carrés : la traite, le lait, sa transformation, les produits qui en sont issus… Il y aura des animaux et des éleveurs sur place. Nous avons aussi prévu d’accueillir des écoles pour expliquer aux enfants ce qu’est le métier d’éleveur, d’où viennent les produits, comment ils sont fabriqués…

Pourquoi souhaitez-vous communiquer sur le métier d’éleveur ?
M.-H. G. : Parce qu’on se rend compte que, dans les milieux urbains surtout, le monde agricole est mal connu. Dernièrement, une personne m’a indiqué vouloir mettre une vache dans son jardin, à Bordeaux, pour avoir du lait frais tous les matins. Elle est tombée des nues quand je lui ai expliqué qu’il allait falloir inséminer la vache – parce que sans veau, pas de lait ! –, la traire deux fois par jour, la soigner, la nourrir de façon équilibrée… A travers le respect du travail des éleveurs, qui s’accomplit 365 jours sur 365, il s’agit d’induire un respect du produit et de comprendre pourquoi celui-ci a un coût. Il me semble également très important d’expliquer ce que signifie la notion de filière, de montrer que derrière les produits laitiers, il y a des personnes, une économie, des emplois. Et surtout, si on mange à notre faim en France, c’est notamment grâce à l’agriculture et à l’élevage !

> Retrouvez Marie-Henriette Gillet dans le village du lait et des produits laitiers, du 4 au 7 septembre 2014, à l’occasion des Terres de Jim.

Crédit photo : J.C. Coutausse / Cniel.

Plus d'articles

Mots clés

Voir l'événement

terres de jim-2014

Les Terres de Jim à St Jean d’Illac (2014)

01/01
au
01/01