A la une

derniers articles
  • 15-12
    Nos meilleures idées pour le repas de Noël

    Plus qu’une dizaine de jours avant Noël : nos suggestions de menus pour le réveillon ou le déjeuner festif du 25 décembre.

  • 13-12
    L’astuce du mois : la pâte à tarte aux petits suisses

    Une pâte semi-feuilletée express et légère, ça vous tente ?

  • 11-12
    Le beurre noisette, secret des financiers

    Pour le goûter, l’heure du thé ou le café gourmand, on veut des petits financiers !

  • 08-12
    7 astuces pour faire manger de tout aux enfants

    Du plaisir avant tout !

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Quel lait pour mon bébé ?

Le lait est le seul aliment des bébés pendant les premiers mois de leur vie, mais pas n’importe lequel ! Le point sur l’alimentation lactée des enfants de 0 à 3 ans.

Bébé buvant du lait

Le lait maternel est le plus adapté aux besoins du nourrisson, raison pour laquelle l’allaitement au sein est recommandé par les pouvoirs publics pendant au moins 6 mois (voir les conseils pour bien manger quand on allaite).

Pour les mères qui ne peuvent ou ne souhaitent pas allaiter, en cas d’allaitement mixte (sein + biberon), ou encore quand le sevrage a lieu au bout de quelques semaines, les « préparations infantiles » sont étudiées pour permettre au bébé de se développer de façon harmonieuse et en bonne santé.

Comment choisir le lait infantile de son bébé ?

Les laits infantiles (ou préparations infantiles) à base de lait de vache, spécialement conçus pour répondre aux besoins du nourrisson et respectant une législation précise, sont les meilleures alternatives au lait maternel. On les trouve dans le commerce sous forme liquide prête à l’emploi, ou en poudre à diluer. Rigoureusement contrôlés, ils évoluent avec l’enfant :

  • Les « laits 1er âge » ou « préparations pour nourrissons » remplacent le lait maternel de la naissance à 4-6 mois, c’est-à-dire jusqu’à ce que les bébés commencent à manger (c’est la « diversification alimentaire »).
  • De 4-6 mois à 1 an, les « laits 2e âge » ou « laits de suite » sont adaptés aux bébés qui commencent à avoir au moins un repas complet et équilibré par jour. L’idéal : leur donner au moins 500 ml de « lait 2e âge » par jour jusqu’à 1 an, voire au-delà, pour assurer leur équilibre alimentaire.
  • De 1 à 3 ans, les « laits de croissance » répondent aux besoins spécifiques des enfants de cette tranche d’âge, couvrant notamment leurs exigences en fer et en acides gras essentiels.

Il existe également des laits aux propriétés spécifiques (notamment anti-régurgitation et hypoallergéniques), à ne pas utiliser sans consulter son médecin.

Et les préparations infantiles à base de soja ?

Il existe aussi des préparations infantiles à base de protéines de soja (1er ou 2e âge), qui peuvent être prescrites par le médecin et sont formulées pour couvrir les besoins des bébés. Elles ne présentent aucune supériorité nutritionnelle par rapport aux préparations au lait de vache. Elles ne doivent pas être utilisées sans avis médical.

Attention, il ne faut surtout pas confondre les préparations infantiles à base de soja (en poudre à la pharmacie) avec les boissons à base de soja (en brique au supermarché). Ces dernières ne sont absolument pas adaptées aux besoins des enfants de moins de 3 ans, pas plus que les autres jus végétaux (riz, amande, noisette, châtaigne, quinoa….).

Appelées « laits » de manière impropre, ces boissons qui connaissent un fort développement commercial ne peuvent en aucun cas couvrir les besoins nutritionnels des bébés. Leur utilisation peut conduire à des carences graves qui peuvent être irréversibles, voire fatales. De la naissance à 1 an en particulier, la croissance des bébés est très rapide et importante, ce qui nécessite une alimentation spécifique, notamment en termes d’apports énergétiques, lipidiques et protéiques. La teneur en calcium doit également être adaptée.

Peut-on donner du lait de vache en bouteille aux bébés ?

Avant 1 an, il est préférable de ne pas donner de lait de vache en bouteille ou en brique (c’est-à-dire non transformé en « préparation infantile ») aux bébés : il n’est pas adapté à leurs besoins nutritionnels et peut occasionner des troubles digestifs. Les préparations infantiles 1er et 2e âge contiennent moins de protéines. Elles apportent du fer et des acides gras essentiels indispensables à la croissance.

Entre 1 et 3 ans, il est préférable de donner du « lait de suite » puis du « lait de croissance », mais rien n’interdit de faire goûter un biberon de lait de vache de temps en temps (entier de préférence, ou demi-écrémé).

Attention, il ne faut pas donner aux bébés du lait cru, plus instable d’un point de vue sanitaire, ni de laits d’autres animaux (brebis, chèvre, jument, ânesse…) qui ne répondent pas aux besoins nutritionnels des bébés et dont l’emploi peut être dangereux.

> Pour aller plus loin :

Crédit photo : « My Baby Roku » by Freedom II Andres via Flickr (CC BY 2.0).

Plus d'articles

Mots clés