filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez nos idées originales pour des soirées raclettes inoubliables
Elevage et territoire, L’environnement, MILK PLANET
-

Qu’est-ce que la méthanisation à la ferme ?

Les éleveurs à la pointe des énergies renouvelables !

bando

L’élevage se modernise ! Avec la méthanisation, les éleveurs peuvent gérer et valoriser les déchets de leur exploitation de façon écologique tout en produisant de l’énergie. Zoom sur un procédé en plein développement.

Qu’est-ce que la méthanisation agricole ?

L’élevage laitier comporte bien sûr des déchets : fumier en premier lieu (mélange de fèces, d’urines, de litière et d’eau provenant des abreuvoirs et des résidus alimentaires), mais aussi, en moindres quantités, jus d’ensilages, purins et eaux de lavage de l’exploitation. En se décomposant, ces déchets produisent naturellement du méthane et du gaz carbonique. La méthanisation permet non seulement de contrôler ce phénomène, mais de l’utiliser pour produire de l’énergie et de l’engrais, tout en évitant les émissions de gaz à effet de serre. Le procédé intéresse de plus en plus d’éleveurs français.

MéthaniseursComment ça marche ?

Une unité de méthanisation est installée au sein de l’exploitation. Il s’agit d’un gros « digesteur » qui se présente sous la forme d’une fosse en béton. Les déchets sont chargés dans l’unité, où ils sont brassés en continu, chauffés et dégradés par des bactéries en anaérobie (sans oxygène).

Au bout de plusieurs semaines, les bactéries dégagent ce que l’on appelle du biogaz. Celui-ci sert à alimenter un moteur qui produit :

  • de l’électricité, vendue à EDF avec un tarif spécial au titre des énergies « vertes » ;
  • de la chaleur, utilisée au sein-même de la ferme pour le chauffage de l’eau, des bâtiments d’élevage ou des serres.

Au bout du compte, il reste un « digestat », c’est-à-dire un résidu, qui constitue un engrais organique, efficace, facile à épandre sur les cultures et sans odeur.

Quel est l’intérêt de la méthanisation ?

Pour les éleveurs, la méthanisation permet d’augmenter et de diversifier les sources de revenus avec la revente d’électricité à EDF, sans augmentation du cheptel et de la surface agricole. Elle réduit les coûts d’engrais et de chauffage et permet de supprimer la quasi totalité des mauvaises odeurs. Ces effets sont bénéfiques pour l’ensemble de la population, puisque la méthanisation réduit l’impact des déchets de l’élevage sur l’effet de serre. Les consommateurs bénéficient également de la baisse des apports d’engrais chimiques sur les cultures agricoles. Une véritable stratégie « gagnant-gagnant » !

> À découvrir : le métier de chargé d’études valorisation agricole des déchets.

Plus d'articles

Mots clés