filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 19-09
    Après l’école : 3 idées de goûters sains, gourmands et faciles

    Jamais 3 sans 4 ! Pas question de faire l’impasse sur le 4e repas des enfants : le goûter. Mais comment se renouveler et être sûr que ce snack unique de  l’après-midi leur apporte plusieurs des nutriments dont ils ont besoin ? Voici 3 idées de “goûters après l’école”, à la fois sains, gourmands et rapides à préparer […]

  • 17-09
    Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

    Fromager urbain : c’est le nouveau métier de Paul Zindy, 32 ans, qui a relevé le challenge un peu fou d’ouvrir la Laiterie la Chapelle au cœur de Paris. Ce faisant, il entend proposer des fromages fabriqués sur place, à partir du lait de vaches franciliennes, mais aussi d’aller plus loin, en valorisant la transparence et […]

  • 31-08
    Au menu du pique-nique cet été

    En été, le pique-nique fait partie intégrante des plaisirs de vos balades au bord de l’eau comme de vos sorties plus sportives. Un repas convivial et nomade où tous les produits bruts (fromage, charcuterie, pain…) se taillent une place de choix sur la nappe à carreaux. Mais comment se renouveler ? Découvrez nos idées de […]

  • 06-08
    Revisitez le latté frappé pour rafraîchir votre été

    Avec sa mousse légère, son lait glacé et ses parfums à décliner à l’infini, le latté frappé séduit les amateurs de boissons gourmandes et les aficionados des breuvages rafraîchissants. Depuis votre transat, découvrez nos 3 recettes tendances et offrez un coup de fraîcheur à vos lattés de l’été. Le café latté frappé, une recette qui […]

Voir toutes les actualités
Elevage et territoire
-

Qu’est-ce que la méthanisation à la ferme ?

Les éleveurs à la pointe des énergies renouvelables !

bando

L’élevage se modernise ! Avec la méthanisation, les éleveurs peuvent gérer et valoriser les déchets de leur exploitation de façon écologique tout en produisant de l’énergie. Zoom sur un procédé en plein développement.

Qu’est-ce que la méthanisation agricole ?

L’élevage laitier comporte bien sûr des déchets : fumier en premier lieu (mélange de fèces, d’urines, de litière et d’eau provenant des abreuvoirs et des résidus alimentaires), mais aussi, en moindres quantités, jus d’ensilages, purins et eaux de lavage de l’exploitation. En se décomposant, ces déchets produisent naturellement du méthane et du gaz carbonique. La méthanisation permet non seulement de contrôler ce phénomène, mais de l’utiliser pour produire de l’énergie et de l’engrais, tout en évitant les émissions de gaz à effet de serre. Le procédé intéresse de plus en plus d’éleveurs français.

MéthaniseursComment ça marche ?

Une unité de méthanisation est installée au sein de l’exploitation. Il s’agit d’un gros « digesteur » qui se présente sous la forme d’une fosse en béton. Les déchets sont chargés dans l’unité, où ils sont brassés en continu, chauffés et dégradés par des bactéries en anaérobie (sans oxygène).

Au bout de plusieurs semaines, les bactéries dégagent ce que l’on appelle du biogaz. Celui-ci sert à alimenter un moteur qui produit :

  • de l’électricité, vendue à EDF avec un tarif spécial au titre des énergies « vertes » ;
  • de la chaleur, utilisée au sein-même de la ferme pour le chauffage de l’eau, des bâtiments d’élevage ou des serres.

Au bout du compte, il reste un « digestat », c’est-à-dire un résidu, qui constitue un engrais organique, efficace, facile à épandre sur les cultures et sans odeur.

Quel est l’intérêt de la méthanisation ?

Pour les éleveurs, la méthanisation permet d’augmenter et de diversifier les sources de revenus avec la revente d’électricité à EDF, sans augmentation du cheptel et de la surface agricole. Elle réduit les coûts d’engrais et de chauffage et permet de supprimer la quasi totalité des mauvaises odeurs. Ces effets sont bénéfiques pour l’ensemble de la population, puisque la méthanisation réduit l’impact des déchets de l’élevage sur l’effet de serre. Les consommateurs bénéficient également de la baisse des apports d’engrais chimiques sur les cultures agricoles. Une véritable stratégie « gagnant-gagnant » !

> À découvrir : le métier de chargé d’études valorisation agricole des déchets.

Plus d'articles

Mots clés