filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de tartes gourmandes
Elevage et territoire
-

Qu’est-ce que l’ensilage ?

Une méthode naturelle pour conserver l’herbe fraîche.

Ensilage2B

Ensilage1Une méthode naturelle pour conserver l’herbe fraîche.

La vache, un animal herbivore

L’alimentation des vaches est exclusivement composée de produits végétaux. L’essentiel de leur ration est constitué de fourrages verts (herbe, luzerne, colza…), c’est-à-dire de plantes cultivées principalement pour nourrir les animaux d’élevage (feuilles, tiges et racines). Or, en France, plus de 80 % des aliments des troupeaux sont produits directement sur les exploitations. Chaque vache dispose ainsi, dans les fermes laitières, d’un hectare de pré et de champs pour paître et ruminer ses 60 à 80 kg quotidiens d’herbe fraîche !

L’ensilage, un mode de conservation naturel des pâturages agricoles

Pendant la belle saison, cette nourriture est broutée directement dans les pâturages. Mais l’herbe ne pousse pas toute l’année. C’est pourquoi au printemps et en été, les éleveurs, qui sont aussi des agriculteurs, fauchent les fourrages pour les conserver et les stocker, Ensilage2ce qui permet au troupeau de continuer à consommer des nourritures végétales saines quand la météo se fait rigoureuse. L’herbe peut être séchée, ce qui donne le foin, ou bien fermentée en milieu humide, ce qui donne l’ensilage. En pratique, pour fabriquer de l’ensilage, les fourrages sont broyés et stockés dans un silo sans air, où ils se conservent par acidification en l’absence d’oxygène, avec un excellent maintien des qualités nutritionnelles. En termes techniques, on parle de «  fermentation lactique anaérobie », ce qui rappelle la fabrication de… la choucroute !

L’ensilage de maïs

L’ensilage est donc tout simplement une technique naturelle qui permet aux éleveurs de subvenir aux besoins des bêtes en saison sèche et froide. Il se fait à partir de l’herbe produite sur les exploitations agricoles, mais le procédé s’applique aussi à d’autres espèces végétales. Le maïs, notamment, donne un ensilage particulièrement intéressant en raison de sa richesse en énergie et du confort digestif qu’il apporte aux vaches. Certains éleveurs, dans les zones plus sèches, font également le choix du sorgho car il est moins gourmand en eau que le maïs. Dans tous les cas, la transformation se fait selon des savoir-faire anciens et précis parfaitement maîtrisés par les éleveurs !

Crédits photos : P. DUREUIL / L.GUENEAU / CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés