A la une

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de biscuits gourmands
Les produits laitiers
-

Question (pas) bête : comment le yaourt à boire est-il fabriqué ?

Un procédé mécanique et 100 % naturel.

Yaourt-à-boire

Idéal pour les dégustations nomades grâce à son format boisson, le yaourt à boire est élaboré comme le yaourt brassé, mais avec une étape supplémentaire. Tous les avantages du yaourt dans une bouteille !

Du yaourt au yaourt liquide

Produit sain et naturel, le yaourt est un lait ensemencé avec deux ferments lactiques spécifiques, le Lactobacillus bulgaricus et le Streptococcus thermophilus. Mais sa texture est variable selon le procédé de fabrication :

  • Pour obtenir des yaourts « fermes », le lait est ensemencé directement dans les pots. Ceux-ci passent dans une étuve à 42-44 °C pendant 3 à 5 heures pour permettre aux ferments de se multiplier, tout en digérant une partie du lactose.
  • Le yaourt brassé (également dit « bulgare ») est préparé en vrac : le lait est ensemencé dans des cuves. Le « gel » obtenu est brassé et refroidi avant d’être conditionné dans des pots. Ceux-ci sont alors stockés en chambre froide.
  • Quant au yaourt à boire, il s’agit tout simplement de yaourt brassé qui est battu pour devenir liquide. Après obtention de la consistance souhaitée, le yaourt est conditionné dans des bouteilles de différentes tailles.

Les mêmes propriétés que n’importe quel yaourt

Le yaourt à boire est donc toujours un yaourt, avec une texture spécifique obtenue par un procédé mécanique. Logiquement, il présente les mêmes bienfaits pour la santé que n’importe quel yaourt : peu riche en matières grasses et en glucides, il contient des protéines, des minéraux, des vitamines et de l’eau qui contribue activement à l’hydratation du corps.

Surtout, il renferme au moins 10 millions de ferments par gramme de yaourt. La plupart restent vivants pendant la digestion : ce sont les fameux « probiotiques », ces micro-organismes vivants – merci la fermentation – qui contribuent à l’équilibre intestinal du fameux microbiote et dont la médecine découvre jour après jour les innombrables bienfaits. Plusieurs études validées par l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) ont par ailleurs prouvé que le yaourt améliore la digestion du lactose chez les personnes qui le digèrent mal.

Enfin, comme les autres yaourts, le yaourt à boire se prête à toutes les envies culinaires : gâteau au yaourt à boire, panna cotta légère et onctueuse, smoothie, glace, petit-déjeuner gourmand… Il a décidément tout pour plaire !

Plus d'articles

Mots clés