Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de tartes gourmandes
Alimentation et santé
-

Pour un hiver équilibré, soyez soupe au lait !

Pour faire rimer équilibre et plaisir

soupes-une

Soupe froide de betteravesQuoi de mieux qu’un velouté de légumes ou qu’une bonne soupe paysanne  pour se réchauffer l’hiver et bien commencer le repas ? Car si elle permet de faire le plein de légumes et de vitamines, elle peut aussi se transformer en un repas complet, combinée aux produits laitiers. Trois raisons de mettre la soupe au menu pour un dîner équilibré !

Parce qu’elle permet de faire le plein de fibres et de nutriments variés
La base de la soupe, c’est les légumes. Qu’on l’aime mono-légumes, à base de potiron, de céleri ou de cresson, ou que l’on joue la variété en les combinant, cela permet de faire le plein de minéraux, vitamines, antioxydants et fibres. Et surtout, de faire manger des légumes incognito à ceux qui ont un peu de mal à les apprécier !
En effet, tous les légumes sont riches en vitamines B, mais également riches en autres types de vitamines : vitamine A (notamment pour les légumes orangés et verts comme la carotte, le potiron, la patate douce, les épinards, le persil…), vitamine C (oignon, pomme de terre), vitamine K (pour les légumes de couleur verte)…. Petite astuce : faire revenir les légumes dans un peu de beurre en début de cuisson permet de profiter au mieux des vitamines liposolubles, comme la vitamine A ! Potassium, fer, magnésium, phosphore, sodium, calcium, zinc, cuivre et soufre sont également bien représentés.
Ces vitamines sont hélas sensibles : de la cueillette à la cuisson, leur quantité ne fait que diminuer. Mieux vaut cuisiner ses légumes le plus rapidement possible après l’achat pour les préserver, et les éplucher au minimum. Les légumes surgelés rapidement après cueillette sont aussi une bonne ressource pour varier les goûts et conserver les vitamines. Pas la peine de faire bouillir la soupe pendant des heures : mieux vaut privilégier l’autocuiseur qui, en permettant à la soupe de cuire rapidement en moins de temps, conserve un maximum de vitamines.
Les légumes sont également riches en fibres. Mais une fois mixées, leur efficacité diminuer. Pour les préserver, mieux vaut une soupe avec des morceaux –qui rassasiera encore plus, puisqu’on aura à la mâcher- ou moulinée.

2- Parce que c’est bien pour s’hydrater… et se détendre
En hiver, on a naturellement tendance à moins boire. Les légumes sont riches en eau, et le fait d’ajouter un liquide de cuisson –eau, bouillon, lait- permet justement d’obtenir un plat particulièrement hydratant… et relaxant : boire chaud, ça détend ! Mieux encore : commencer un repas par une soupe permet d’être plus facilement rassasié, car elle limite l’appétit pour les plats qui suivent, d’où son intérêt si on veut contrôler son poids.
Mieux vaut cuire dans une juste quantité de liquide, pour éviter une dilution des vitamines et oligo-éléments, puis ajuster après obtention de la texture choisie (veloutée, moulinée, en morceaux) avec par exemple du lait pour un résultat onctueux et plus riche en calcium, ou de la crème liquide.

3- Parce qu’on peut en faire un repas équilibré
Pour un repas tout-en-un, on y ajoute des pâtes, du riz, des légumes secs –ces derniers apportant en plus des protéines végétales. Poisson, viande ou fromage s’y mélangent aussi très bien, pour assurer une ration de protéines rassasiante. On peut les inclure dans une soupe-repas… ou les proposer sous forme de tartine d’accompagnement. Le fromage est particulièrement adapté : inclus dans la préparation –comme des portions de fromage fondu mixé directement avec les légumes-, saupoudré à la dernière minute, gratiné façon soupe à l’oignon, ou proposé dans un samoussa, une tranche de cake ou tout simplement à grignoter à côté du bol de soupe, c’est un allié de goût riche en calcium.

Autant de bonnes et saines raisons pour mettre la soupe plus souvent au menu !

 

Plus d'articles