A la une

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Alimentation et santé
-

Végétariens, n’oubliez pas les produits laitiers !

La qualité des protéines du lait a un intérêt bien particulier en cas de végétarisme.

vegetarien-bandeau

Personnes préparant un déjeunerLe régime végétarien consiste en la suppression des aliments issus de la chair des animaux : viande, poissons, fruits de mer… Il serait réputé « bon » pour la santé, mais il peut entraîner des déficiences en certains nutriments si l’alimentation n’est pas suffisamment  diversifiée et si elle ne comporte pas les bonnes associations d’aliments.

Protéines végétales et animales

Aux Etats-Unis, les experts recommandent surtout d’ajuster les apports en fer, zinc et calcium. Mais les végétariens peuvent aussi manquer de vitamine B12, de vitamine D, et même de protéines. Une récente étude américaine menée chez des jeunes femmes végétariennes montre que leurs besoins en protéines ne sont pas correctement couverts : les protéines d’origine animale ne représentent que 21 % de leurs apports protéiques quotidiens, alors qu’il en faudrait au moins 50 %. Les protéines d’origine végétale sont en effet moins riches en acides aminés et donc de moins bonne valeur nutritive. Moins « efficaces » : un test d’efficacité attribue aux protéines de blé un score de 42 %, contre 100 % pour la poudre de lait.

A surveiller de près pour les femmes et les seniors

En fonction de la quantité mais aussi de la qualité des protéines consommées, les besoins protéiques sont donc plus ou moins couverts. Un problème réel pour ces jeunes femmes, les adolescents mais aussi potentiellement pour tous les végétariens. Et en particulier les seniors, qui doivent préserver leur capital osseux et musculaire.

Le plus simple est de n’oublier ni les œufs ni surtout les produits laitiers, qui apportent à la fois des protéines et du calcium.

Les bons réflexes : un produit laitier à chaque repas, voire plus pour l’adolescent végétarien qui ne l’oublions pas doit couvrir ses besoins de croissance, et des œufs pour leur bonne composition en acides aminés essentiels.

 

Source :  nutrition, doi:10.1016/j. nut.2010.08.024

Plus d'articles

Mots clés