A la une

derniers articles
  • 16-12
    Des distributeurs automatiques de… plateaux de fromages !

    Une envie de fromage à 22h ? Des amis qui débarquent pour une visite surprise, un apéro du dimanche soir à improviser ? La technologie vient à votre secours avec les distributeurs de fromages accessibles 7 jours sur 7. Installés en ville ou en zone rurale, ils rendent service aux clients comme aux producteurs. Décryptage de cette innovation gourmande […]

  • 14-12
    Fromage et café, une expérience gustative inattendue

    Associer fromage et café : l’idée peut sembler saugrenue au départ. Nos traditions culinaires nous ont en effet habitués à des mariages plus attendus, tels que fromage et vins — voire à un timing fromage « puis » café. Mais l’expérience, initiée par Malongo, se révèle pourtant surprenante et d’une belle évidence ! Delphine Luisin, responsable qualité et « nez » […]

  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Que veut dire… croûte lavée ?

Une technique d’affinage bien particulière.

Assortiment de fromages à pâte molle et croûte lavée

Maroilles, munster, époisses, langres, livarot, pont-l’évêque, aisy cendré, curé nantais… : ces fromages font partie de la prestigieuse famille des croûtes lavées, fabriquées essentiellement dans le nord et l’est de la France (Flandre, Picardie, Hainaut, Champagne, Artois, Doubs…) selon une tradition millénaire.

Une technique d’affinage particulière

Pendant leur affinage, certains fromages font l’objet de traitements spécifiques. Certains sont régulièrement frottés, d’autres sont affinés sous plastique pour éviter la formation d’une croûte. Les fromages à pâte molle et à croûte lavée sont, comme leur nom l’indique, régulièrement lavés en surface et brossés pour activer la fermentation. Cette technique, visant au départ à prolonger la conversation des fromages, serait née dans les monastères du Moyen Âge.

La croûte ainsi obtenue présente un aspect souple, humide et plus ou moins collant. Sa couleur varie du jaune orangé au brun, en passant par les ocres et les rouges, tandis que la pâte garde un ton ivoire soutenu. À l’issue du traitement, le fromage développe une odeur puissante et ammoniacale, caractéristique des pâtes molles à croûte lavée.

Avec quoi lave-t-on les fromages ?

Le lavage et le brossage sont effectués par immersion puis à la main, à l’éponge ou à la brosse. La solution de lavage est une eau plus ou moins salée, à laquelle on ajoute parfois un ingrédient :

  • eau salée pour le mont-d’or (c’est sa ceinture d’épicéa qui lui apporte sa saveur caractéristique) ;
  • eau salée et Brevibacterium linens ou « ferment du rouge » pour le munster, le maroilles, l’époisses, le livarot, ou le pont-l’évêque ;
  • eau salée et rocou pour le langres ;
  • eau claire ou à peine salée pour le livarot, additionnée de rocou pour certains fromages ;
  • eau salée et alcool issu du même terroir pour l’époisses (marc de Bourgogne), le livarot (cidre), le bergues (bière), le sablé de Wissant (bière également), le timanoix (liqueur de noix), etc.

À noter que les pâtes molles à croûte lavée comptent dans leurs rangs sept Appellations d’Origine Protégée (AOP) : l’époisses, le langres, le livarot, le pont-l’évêque, le maroilles, le mont-d’or ou vacherin du haut Doubs et le munster-géromé.

Crédit photo : V. RIBAUT / Les Studios Associés / CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés