filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 16-12
    Des distributeurs automatiques de… plateaux de fromages !

    Une envie de fromage à 22h ? Des amis qui débarquent pour une visite surprise, un apéro du dimanche soir à improviser ? La technologie vient à votre secours avec les distributeurs de fromages accessibles 7 jours sur 7. Installés en ville ou en zone rurale, ils rendent service aux clients comme aux producteurs. Décryptage de cette innovation gourmande […]

  • 14-12
    Fromage et café, une expérience gustative inattendue

    Associer fromage et café : l’idée peut sembler saugrenue au départ. Nos traditions culinaires nous ont en effet habitués à des mariages plus attendus, tels que fromage et vins — voire à un timing fromage « puis » café. Mais l’expérience, initiée par Malongo, se révèle pourtant surprenante et d’une belle évidence ! Delphine Luisin, responsable qualité et « nez » […]

  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes faciles et pas chères
Bouclage d'un jeune veau
Traçabilité des vaches
Lire la suite

Traçabilité des vaches

La traçabilité, qui fait l’objet d’une réglementation draconienne, permet de suivre les produits laitiers tout au long de leur chaîne de production, depuis le fournisseur de matière première jusqu’au consommateur final. Dans la filière laitière, elle commence dans les fermes avec une identification efficace des bovins et un registre d’élevage tenu par chaque éleveur.

Le passeport bovinL’identification des bovins

En France, tous les bovins sont dotés d’un numéro d’identification unique qui permet de les suivre à la trace tout au long de leur vie. Délivré et géré par les Établissements départementaux de l’Élevage (EdE), il est inscrit sur 2 boucles en plastique de couleur saumon que portent toutes les vaches française sur chacune de leurs oreilles. C’est l’éleveur lui-même qui est chargé de poser ces boucles sur les veaux nés dans sa ferme. Le numéro comporte 10 chiffres précédés du code pays (FR pour la France).

Un passeport bovin individuel est associé à ce numéro. Il indique l’identité de l’animal et son statut sanitaire. Un code barre permet la lecture automatique des principales informations. Il permet aussi de connaître tous les élevages où le bovin a séjourné. Ces informations sont centralisées pour former un schéma précis des bovins présents sur le territoire.

« Tous les flux d’animaux – naissances, morts, ventes, échanges – sont déclarés par les éleveurs aux Établissements départementaux de l’Élevage. Les informations remontent vers une base de données nationale qui répertorie tous les bovins de France. En interrogeant la base, on peut tout savoir de la vie du bovin de sa naissance à sa mort. »

Fabrice, responsable du service santé et protection animale de la Direction départementale de la protection des populations des Bouches-du-Rhône 

Ce système exemplaire d’identification a été mis en place dès 1978 puis adapté au fil du temps. En 1998, notamment, il a été ajusté pour correspondre aux procédures de la Communauté européenne, sans que ses fondements ne soient modifiés.


bureau-de-la-fermeLe registre d’élevage

Autre outil essentiel pour la traçabilité des produits laitiers : le registre d’élevage. Il s’agit d’un document réglementaire, présent dans toutes les exploitations agricoles françaises. Véritable tableau de bord de la ferme laitière, il est tenu par l’éleveur et détaille les caractéristiques de l’exploitation (présentation des bâtiments et des animaux de l’exploitation) ainsi que ses productions et les informations relatives à l’encadrement de l’élevage (organisation de producteurs dont fait partie l’éleveur, vétérinaires référents, etc.).

Le carnet sanitaire des vaches est l’une des composantes du registre d’élevage : ce « carnet de santé » obligatoire répertorie notamment tous les soins effectués sur les animaux et toutes les ordonnances des médicaments vétérinaires utilisés.

Au niveau national, le réseau sanitaire bovin, mis en place par le Ministère de l’agriculture, assure la surveillance et le suivi des maladies bovines contagieuses (tuberculose, brucellose). Celles-si ont été quasiment éradiquées des élevages français.

Le lait collecté et mis à la vente provient ainsi exclusivement de vaches en bonne santé.