Cuisine du monde

Et un soda bread pour la Saint-Patrick !

Publié le 16.03.2016 , mis à jour le 07.06.2019

Tout sur le soda bread, pain irlandais sans pétrissage et sans levée, composé de 4 ingrédients seulement : farine, sel, bicarbonate et lait fermenté.

Demain, c’est la Saint-Patrick. Et si, à cette occasion, on préparait le pain préféré des Irlandais ?

Qu’est-ce que le soda bread ?

Non, le soda bread n’est pas un pain préparé avec une boisson gazeuse ! Il s’agit simplement d’un pain dont l’agent levant n’est pas du levain ou de la levure de boulanger, mais du bicarbonate alimentaire, appelé « bicarbonate of soda » ou « baking soda » en anglais. Sa préparation facile et rapide ne nécessite ni pétrissage fastidieux, ni levée chronophage : on mélange les ingrédients, on façonne une boule ou on verse la pâte dans un moule, on enfourne, c’est prêt. Cette rapidité fait du soda bread un pain idéal quand la boulangerie du quartier est fermée ou qu’on a envie de pain maison sans y passer des heures. La texture finale oscille entre le pain, avec notamment une véritable croûte, et le gâteau, avec une mie un peu dense et friable.
Indispensable lait fermenté !

Le soda bread comprend traditionnellement 4 ingrédients :

  • de la farine complète ou blanche, souvent un mélange des deux ;
  • du sel ;
  • du bicarbonate alimentaire (que l’on appelle bicarbonate de soude ou de sodium et que l’on trouve dans tous les supermarchés), dont il faut respecter le dosage pour éviter d’obtenir un goût amer ;
  • du lait ribot (buttermilk) ou un autre lait fermenté, très présent dans les pâtisseries anglo-saxonnes qu’il rend moelleuses et légères.

Le bicarbonate réagit au contact du liquide et de l’acide lactique du lait fermenté, formant des petites bulles dans la pâte, ce qui permet au pain de bien lever pendant la cuisson. Sur cette base très simple, on peut ajouter d’autres ingrédients comme du beurre, des œufs, de la mélasse ou du miel, des raisins secs ou encore des petites graines, mais le résultat s’apparente alors davantage à un gâteau qu’à un pain.

Que faire avec du soda bread ?

Le soda bread cuit généralement sur une plaque de cuisson, façonné en forme de miche et entaillé d’une croix, ou bien dans un moule à cake pour une version plus facile à trancher. On le détaille en tartines que l’on fait griller avant de les beurrer généreusement : un péché mignon pour le petit-déjeuner, le goûter ou n’importe quel casse-croûte improvisé. On peut aussi le garnir de fromage frais nature ou aromatisé aux fines herbes, avec d’autres ingrédients de « topping » pour constituer d’appétissantes tartines salées (poisson fumé, rondelles de radis, tranches d’avocat, herbes ciselées…). Enfin, pendant le repas, le soda bread accompagne agréablement une salade composée ou une soupe.

Une astuce pour terminer : le soda bread ne se conserve pas aussi bien qu’un pain traditionnel, mais il est tout à fait possible de le congeler tranché. Il ne restera plus qu’à chauffer les tranches dans le grille-pain ou au four, sans décongélation préalable, au moment voulu !

Tout savoir sur

Cuisine du monde

Voyage 🛫

Le beurre

Le mariage beurre-huile d’olive au pays des cèdres

Bon plan et découverte

#1 Milkyway : Les incontournables de la Grosse Pomme

Cuisine du monde

Le skyr, le yaourt tendance venu d'Islande

Cuisine du monde

Trois plats du monde avec les produits laitiers

Créativité inspiration

Du fromage dans mes sushis !

Cuisine du monde

Chic, un couscous !

Cuisine du monde

Cilbir : l'incroyable petit-déjeuner turc au yaourt... salé !

Cuisine du monde

Le kulfi, le laitage glacé qui nous fait voyager

Cuisine du monde

Tapas pour tous !

Cuisine du monde

Le best of des boissons lactées à base de yaourt

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !