Les produits laitiers

Les produits laitiers

derniers articles
  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

  • 30-11
    S’initier à la caséologie, l’art de déguster le fromage

    Vous connaissiez l’œnologie ? Cap sur la caséologie… Derrière ce joli nom, se cache une tendance grandissante : celle de se former à la dégustation du fromage, cet autre pilier de la gastronomie française. Découvrez l’origine de ce savoir-faire, ses grands principes et surtout, les manières de vous y initier !   Petite histoire de la caséologie… […]

  • 26-11
    Collecte de lait : focus sur le métier de chauffeur ramasseur

    Sans lui, pas de collecte de lait ! Par tous les temps, par monts et par vaux, le chauffeur ramasseur laitier parcourt les routes au volant de son camion-citerne pour faire le tour des exploitations laitières. Un métier peu connu et qui compte aujourd’hui parmi les secteurs qui recrutent : intéressé ? On vous en dit plus sur […]

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes faciles et pas chères
Différents emballages de lait
L’étiquetage du lait
Lire la suite

L’étiquetage du lait

Une bouteille de lait

 

 

 

Découvrez ci-dessous les différentes informations
que vous pourrez retrouver sur une bouteille de lait.

 

 

 

 

 

 

 

1. Les noms commerciaux

Nom de produit ou de marque brique de lait

Ici le nom de la marque est Laikébon et le nom de produit de ce lait commercialisé par cette marque est Lactissime. Ces noms sont choisis par l’entreprise propriétaire de la marque et déposés à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle).

La marque Laikébon peut aussi commercialiser d’autres types de lait, voire d’autres types de produits laitiers, et les caractériser par d’autres nom de produits.

 

2. Dénomination de vente

C’est le nom légal du produit, à ne pas confondre avec le nom de la marque. Il permet à l’acheteur de savoir ce qu’il choisit. La réglementation prévoit pour le lait deux critères : le taux de matières grasse et le procédé utilisé pour allonger sa durée de conservation.

Lait demi-écrémé signifie que ce lait contient 15,5 g de matière grasse par litre. Pour faciliter le repérage visuel, une dominante bleue est associée au lait demi-écrémé, quelle que soit sa marque. Il existe deux autres catégories de lait : entier (36 g de matière grasse par litre, dominante rouge) et écrémé (3 g par litre, dominante verte).

Lait stérilisé UHT indique que les germes ont été détruits par le procédé de stérilisation à haute température. Les autres procédés de conservation du lait sont : la pasteurisation, la stérilisation classique, la microfiltration, la concentration et la déshydratation totale.

 

3. Valeur nutritionnelle

Le seul ingrédient entrant dans la composition du lait nature étant… le lait, il n’y a pas lieu de faire figurer sur l’emballage un tableau de composition du produit.
Cependant, un tableau de valeur nutritionnelle, conseillé mais pas obligatoire, est présent. Il se lit ainsi :

L’apport énergétique est présenté en kilojoules (KJ) et en kilocalories (Kcal ou Cal).

La teneur en nutriment de base est exprimée en grammes pour les protéines, glucides et lipides.

La teneur en minéraux (en l’occurrence le calcium) est exprimée en milligrammes.
Ces teneurs (et notamment celle en calcium) sont parfois traduites en pourcentages d’AJR (Apport Journalier Recommandé).

 

4. Identification du responsable de la communication

identifiant et service de réclamation brique de lait

L’indication du nom ou de la raison sociale, ainsi que de l’adresse du responsable de la marque – celle de l’industriel laitier ou celle du distributeur quand il s’agit d’une marque de distributeur – sont obligatoires.

A ces mentions obligatoires est parfois associé, sous l’intitulé « Service Consommateurs« , un service supplémentaire offert au consommateur désirant obtenir des informations ou faire une réclamation. Tout ce qui facilite l’accès du consommateur à l’information est autorisé par la loi.

 

5. Le code à barres

Code à barre brique de lait

Le code à barres traduit le système EAN (European Article Number), système européen de la codification des biens de consommation courante.

Créé à l’origine pour faciliter la gestion des mouvements de stocks, il permet la lecture automatique aux caisses du point de vente. Mais, plus en amont, il constitue aussi un élément essentiel de la traçabilité, c’est-à-dire la possibilité de retrouver l’historique, l’utilisation ou la localisation d’un produit grâce à des identifications enregistrées.

Couplé avec un logiciel et des lecteurs, le code à barres sert à suivre le circuit du produit depuis la sortie d’usine jusqu’aux magasins. Figurant à la fois sur l’emballage et sur les bons de livraison, il permet de savoir que tel colis a transité par tel transporteur, est parvenu à tel dépôt, a été livré à tel point de vente et à quelles dates.

 

6. Date limite

Date limite brique de laitIci, il s’agit d’une date de durabilité minimale*. Jusqu’à la date indiquée, le fabriquant garantie que ce lait conservera toutes ses qualités, organoleptiques notamment. Cette date s’applique aux produits stabilisés comme les laits stérilisés.

Traduite pas la mention « à consommer de préférence avant le… », cette date peut être accompagnée du conseil (non obligatoire) : « Après ouverture, à conserver au froid en dessous de + 6°C, et à consommer rapidement ».

Cette date de durabilité minimale est à distinguer de la date limite de consommation (DLC) qui s’applique aux denrées rapidement périssables, comme le lait pasteurisé.

*Anciennement DLUO (Date limite d’utilisation optimale)
7. Marque de salubrité ou numéro d’agrément sanitaire

L’estampille de salubrité atteste que l’établissement d’où provient le produit répond aux normes de salubrité et d’hygiène. Cet agrément est attribué par les services vétérinaires de la région ou du département et peut être retiré par le Préfet si l’établissement vient à manquer aux conditions requises par le code de sécurité publique.

64-348 est le numéro INSEE de la commune où se situe la laiterie qui a stérilisé et conditionné le lait, suivi de 100, numéro de l’établissement dans cette commune. CE indique que le produit est conforme aux directives européennes le concernant.

 

8. Numéro de lot de fabrication

Le numéro de lot de fabrication, interne au fabricant et apposé sous sa responsabilité, permet d’identifier la brique de lait.
012 C 012250 N00 : code d’identification propre à la chaîne de fabrication.
09:09 : heure du conditionnement.

Ce code se présente sous la forme d’une succession de lettres et de chiffres, et sa structure varie selon les lots.

Article recommandé :

C’est quoi cette bouteille de lait ? La réponse !