Le beurre

Le mariage beurre-huile d’olive au pays des cèdres

Publié le 14.06.2019

Au pays de l’huile de l’olive, exit le saindoux. Le beurre a pris la relève dans les plats traditionnels. Le chef libanais Maroun Chedid nous en parle.

« Au Liban, depuis bien longtemps que ce soit dans les maisons ou dans les restaurants nous avons arrêté d’utiliser le saindoux (à base de graisse de mouton ou de bœuf) pour le remplacer par le beurre dans tous nos plats à base de viande et de volaille et de plus en plus dans la préparation des pâtisseries libanaises notamment celles faites maison comme les gâteaux de Pâques », raconte Maroun Chedid, l’un des chefs les plus côtés du pays des Cèdres. Il est connu pour sa cuisine raffinée inspirée de produits frais du terroir libanais. Dans son restaurant situé dans un des quartiers chics de Beyrouth, il sert des plats aux parfums méditerranéens toujours rehaussés d’une note de beurre.

Le beurre un ingrédient des plats libanais

Oeuf au plat, cuisson au beurre

Les habitudes de consommation ont changé depuis le début du siècle dernier. Le beurre, importé d’Europe, plus accessible en termes de prix, est plus pratique à utiliser que le saindoux et exhausse les subtiles saveurs des plats libanais. Il fait désormais partie des ingrédients incontournables du réfrigérateur. Les Libanais l’utilisent au quotidien pour rissoler des pommes de terre, parfumer du riz oriental, ou apporter de l’onctuosité et de la brillance aux plats à base de yaourt. Ils l’ajoutent même à l’huile d’olive pour cuire des œufs.

Parmi les marques européennes importées, les marques françaises sont au premier plan. Pour le chef libanais, l’équation est simple : « La France est le pays de la gastronomie par excellence et le beurre un ingrédient essentiel de ses plats. Le beurre français est donc porteur de qualité et de raffinement ».  Ceci est une réalité pas seulement pour les grands chefs.

Le beurre français est porteur de qualité et de raffinement. C’est un incontournable de ma cuisine.

Maroun Chedid Chef libanais

Et si vous essayez comme Maroun Chedid d’ajouter une note libanise à vos repas en préparant du beurre au sumac, cette épice aux notes acides et à la couleur rouge violacée, une purée au vert de persil et à l’ail blanchi à l’huile d’olive et au beurre, ou encore un des plats emblématiques de la cuisine libanaise : la Fatteh ? Vite une recette.

Recette 🍴

Fatteh traditionnelle aux pois-chiches et à l’aubergine de Maroun Chedid

  • Prix

    Pas cher

  • Thème

    Cuisine d'ailleurs

  • Complexité

    Facile

Le mariage beurre-huile d’olive au pays des cèdres.Fattet Eggplant

Ingrédients

  • 150 grammes de pois-chiches cuits
  • 10 grammes de carrés de pain pita grillés
  • 600 grammes de mélange de yaourt*
  • 60 grammes de cubes d'aubergines pelées et frites
  • 10 grammes de pignons de pin frits
  • 20 grammes de menthe fraiche hachée
  • 20 grammes de beurre

 

* Mélange de yaourt

  • 600 grammes de yaourt blanc
  • 40 grammes de tahini
  • 6,50 grammes de sel
  • 0,25 grammes de poivre blanc
  • 5 grammes d’ail finement râpé

Préparation

Habiller de pois chiches le fond d’un plat

Garnir de pain pita

Mélanger les ingrédients du mélange de yaourt et napper sur le pain pita

Répartir les aubergines au-dessus du mélange de yaourt

Garnir de pignons de pin

Saupoudrer la menthe

Chauffer le beurre et verser sur l'aubergine et la menthe

Tout savoir sur

Le beurre

Le beurre

Pourquoi le croissant au beurre est-il le meilleur ?

Le beurre

Ghee, le triomphe du beurre indien

Le beurre

Les différents types de beurre à la loupe

Le beurre

Comment le beurre est-il fabriqué ?

Le beurre

Qu'est-ce que le beurre sec ?

Le beurre

5 choses que vous ignoriez à propos... du beurre

Le beurre

Le beurre dans tous ses états

Les classiques de la cuisine

Poisson à la meunière : la cuisine classique a tout bon !

La crème

Comment réussir le caramel au beurre salé ?

Le beurre

Le beurre, meilleur ami de la truffe

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !