Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 10-11
    Le tour de main de la semaine : nacrer !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Nacrer” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour nacrer du riz… …Vous faites revenir – sans coloration – du riz non lavé dans une matière grasse (par exemple, du beurre fondu ou de l’huile d’olive), […]

  • 09-11
    5 astuces pour équilibrer bons repas et petit budget

    Manger bien et sainement avec un petit budget relève parfois d’une équation difficile. Pour vous aider à optimiser vos courses sans rogner sur l’équilibre alimentaire de vos repas, les produits de base se conjuguent à une attitude anti-gaspi. Découvrez 5 astuces pour faire rimer recettes économiques et plaisir en cuisine !   1. Je valorise les […]

  • 03-11
    Le tour de main de la semaine : pommader !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Pommader” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour pommader du beurre… …Vous allez travailler votre beurre doux ou ½ sel de manière à obtenir une texture de “pommade”. Vous pouvez ajouter à cette préparation des […]

  • 02-11
    3 recettes pour renouer avec les légumes anciens

    Regretter l’été et ses légumes du soleil ? Quelle idée ! L’automne s’installe en cuisine avec son petit lot de recettes rares, mais réconfortantes aux légumes anciens souvent méconnus. Purée de panais–ricotta, poêlée de cardons sauce lait-citron et pâtissons farcis : actualisez vos menus d’automne avec ces légumes oubliés !   Légumes anciens : de la nouveauté en cuisine ? […]

Voir toutes les actualités
Pile de biscottes et biscotte beurrée
Lipides
Lire la suite

Lipides

Si les graisses (ou lipides) ne doivent pas être consommées avec excès, elles ne doivent pas non plus être bannies de notre alimentation. L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA 2010) réhabilite les lipides, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif. Tous les acides gras contribuent au bon fonctionnement de l’organisme, il faut en consommer et les équilibrer. Ils doivent représenter 35 à 40% des apports caloriques journaliers.

Les graisses apportent principalement de l’énergie en fournissant 9 Kcal par gramme (alors que protéines et glucides n’apportent que 4 Kcal par gramme), transportent les vitamines A et D, constituent l’un des principaux matériaux des membranes cellulaires et interviennent dans de nombreux processus physiologiques.
Ces différents rôles sont parfaitement assurés par les matières grasses du lait et des produits laitiers. La matière grasse laitière est composée à 99,5% de lipides et à 0,5 % d’autres substances liposolubles (vitamines A et D, par exemple).
Elle renferme plus de 400 acides gras différents dont 64% sont saturés et 36% insaturés (mono et polyinsaturés), et tous sont nécessaires à l’organisme.

Le lait est riche en acides gras saturés dits « à chaîne courte » facilement digérés puis assimilés par l’organisme, donc très digestes (temps de séjour faible dans l’estomac et vitesse d’absorption rapide). Certains acides gras spécifiques de la matière grasse laitière (acide myristique) stimulent des enzymes permettant de fabriquer des acides gras insaturés, considérés comme favorables au système cardiovasculaire. D’autres (acide palmitique et l’acide stéarique) entrent dans la fabrication de substances indispensables à la transmission des messages entre les fibres nerveuses. D’autres encore jouent un rôle important dans le développement du cerveau de l’enfant.
Les acides gras saturés sont majoritairement présents dans le beurre et la crème fraîche.

Le lait renferme également des acides gras mono-insaturés comme l’acide oléique, réputé pour son effet neutre sur l’appareil cardio-vasculaire.
Les acides gras poly-insaturés du lait participent au maintien des structures membranaires et à leur bon fonctionnement.

Quant au cholestérol il est indispensable à la vie car il joue un rôle dans la constitution des membranes cellulaires. Les apports alimentaires recommandés en cholestérol influencent peu la cholestérolémie d’un sujet normal : les Français consomment environ 300 à 400 mg de cholestérol par jour (non totalement absorbé) et les produits laitiers n’en apportent que 17 % environ (étude SuViMax).
Le lait entier contient 3,6 grammes de matière grasse pour 100 ml, le lait demi-écrémé 1,6 grammes et le lait écrémé 0.