Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 15-11
    Douceurs d’automne au caramel beurre salé

    Le caramel beurre salé est un classique que l’on ne présente plus, mais ses déclinaisons ont encore de quoi vous étonner. Pour un effet-surprise dans un poke-cake, pour son onctuosité extrême dans une crème brûlée ou encore en sauce sur des suprêmes de volaille… : (re) découvrez cet incontournable de la gastronomie et de la confiserie française. […]

  • 10-11
    Le tour de main de la semaine : nacrer !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Nacrer” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour nacrer du riz… …Vous faites revenir – sans coloration – du riz non lavé dans une matière grasse (par exemple, du beurre fondu ou de l’huile d’olive), […]

  • 09-11
    5 astuces pour équilibrer bons repas et petit budget

    Manger bien et sainement avec un petit budget relève parfois d’une équation difficile. Pour vous aider à optimiser vos courses sans rogner sur l’équilibre alimentaire de vos repas, les produits de base se conjuguent à une attitude anti-gaspi. Découvrez 5 astuces pour faire rimer recettes économiques et plaisir en cuisine !   1. Je valorise les […]

  • 03-11
    Le tour de main de la semaine : pommader !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire “Pommader” et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef !   Pour pommader du beurre… …Vous allez travailler votre beurre doux ou ½ sel de manière à obtenir une texture de “pommade”. Vous pouvez ajouter à cette préparation des […]

Voir toutes les actualités
Adolescents buvant du lait
Adolescents
Lire la suite

Adolescents

Ado et sa tartine de beurre
La croissance est une période capitale marquée par de grands bouleversements physiques et psychiques : une alimentation de qualité est primordiale. L’adolescence est une étape encore plus intense que celle de l’enfance.

Entre 11 et 14 ans chez les filles et entre 13 et 16 ans chez les garçons, on observe une brusque poussée, qui se poursuit jusque vers 18-20 ans. La masse osseuse connaît un développement de l’ordre de 7 à 8% par an, et double entre le début et la fin de la puberté. A cette étape de construction, le squelette atteint 1 à 1,2 kg de calcium, c’est le « pic de masse osseuse », qui détermine la suite de l’évolution du squelette.

On sait qu’une augmentation de 10% de ce pic diminue de 50% les risques de fractures ostéoporotiques, d’où l’importance de constituer, pendant cette période, un solide capital osseux et participer ainsi à la prévention de l’ostéoporose (diminution de la densité osseuse) dès l’adolescence. Le calcium jouant également un grand rôle dans l’activité musculaire, il est primordial que les jeunes qui font du sport en consomment suffisamment.

Les apports conseillés en calcium passent ainsi de 900 mg à 1200 mg par jour pendant l’adolescence.
Cette période de la vie est par ailleurs marquée par une modification des comportements alimentaires : repas déstructurés, attrait pour les produits gras et sucrés mais pauvres en micro-nutriments, grignotages, régimes improvisés…Certains besoins sont donc difficilement couverts, et notamment ceux en calcium.

Selon l’étude Inca 2 (2ème étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires) menée par l’Afssa (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), les garçons ont en moyenne, des apports en calcium d’environ 860 mg/jour, les filles d’environ 740 mg/jour, très loin des 1200 mg quotidiens recommandés.

La consommation d’au moins un produit laitier par repas (y compris au goûter) permet de couvrir une grande partie des importants besoins des adolescents.
Ainsi, jusqu’à 18 ans, la consommation quotidienne d’1/4 de litre de lait, de 2 yaourts et de 30 grammes d’emmental assure 75 % des apports recommandés en calcium, le reste pouvant être apporté par les autres aliments.

Il ne faut pas non plus oublier le beurre, une portion de 20 grammes suffit à couvrir les besoins journalier. Il est possible de consommer davantage de fromage, si la consommation de lait ou de yaourt est insuffisante ; une portion de 30 à 40 g de fromage peut remplacer 1/4 de litre de lait ou 2 yaourts.