Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Fracture
Les bienfaits des produits laitiers et du calcium sur l’ostéoporose
Lire la suite

Les bienfaits des produits laitiers et du calcium sur l’ostéoporose

Dans le cadre du vieillissement physiologique, à partir de la ménopause s’installe une phase de déminéralisation et une décalcification osseuse (diminution de la densité des os du squelette et une fragilisation par le manque de calcium dans les os) normale qui, selon son niveau d’atteinte, peut devenir une maladie : l’ostéoporose.

Une maladie osseuse touchant surtout les adultes de plus de 50 ans

L’ostéoporose (os poreux) est une maladie d’apparition progressive et silencieuse, dont les symptômes cliniques apparaissent à un stade avancé. Elle touche l’ensemble du squelette, qui associe une diminution de la densité osseuse à des modifications de l’architecture interne de l’os. Du fait de cette porosité, il y a une augmentation de la fragilité osseuse, dont le risque majeur est la fracture. Les tassements vertébraux qui nuisent beaucoup à la qualité de vie, puis chronologiquement la fracture du col du fémur source de dépendance pour les seniors, en sont la conséquence la plus redoutée.
Elle touche essentiellement les femmes, 30% à 40% de celles qui sont ménopausées (du fait de la carence en œstrogènes); les hommes ne sont pas épargnés mais sont atteints plus tard dans la vie.

Le diagnostic de l’ostéoporose se fait par un examen clinique : l’ostéodensitométrie.

Les facteurs de risques favorisant cette maladie :

  • l’apport insuffisant de calcium dans l’alimentation quotidienne
  • familial (fracture du fémur chez un parent ou les frères et sœurs)
  • la maigreur, avec un IMC (indice de masse corporelle) inférieur à 19
  • le tabagisme, l’alcoolisme
  • l’hyperthyroïdie (excès d’hormones thyroïdiennes fabriquées par la glande thyroïde),
  • certains médicaments (ex: corticoïdes au long court)
  • la sédentarité
  • une ménopause précoce

Quelques mesures de prévention :

  • l’apport adéquat et régulier de calcium. Les nutritionnistes conseillent aux femmes dès 55 ans – et aux hommes à partir de 65 ans – afin de maintenir le capital osseux, des apports en calcium identiques à ceux qui sont préconisés à l’adolescence : environ 1 200 mg/jour, l’équivalent à un bol de lait, un yaourt et une à deux portions de fromage. Le capital osseux se constitue dès l’enfance pour atteindre son maximum en fin d’adolescence, c’est le pic de masse osseuse qui détermine la qualité de l’os tout au long de l’existence. A titre on parle de prévention de l’ostéoporose dès les premières années de la vie.
  • le maintien d’une activité physique minimale tout au long de sa vie (minimum 30 minute de marche par jour recommandée), afin de renforcer les os et les muscles pour un meilleur équilibre
  • la lutte contre l’alcoolisme et le tabagisme
  • les méthodes de prévention des chutes
  • l’apport suffisant de vitamine D et la normalisation des apports en protéines,
  • et un traitement de substitution à la ménopause si l’indication médicale existe.

Ostéoporose : pourquoi faut-il consommer des produits laitiers ?

De part les qualités nutritionnelles du lait et des produits laitiers sont la meilleure source de calcium en comparaison avec les autres aliments. Ce calcium est particulièrement bien absorbé et retenu par l’organisme, son assimilation étant favorisée par un bon rapport entre calcium et le phosphore, ainsi que par la présence de lactose, de vitamine D et de protéines.

La consommation de 3 ou 4 produits laitiers par jour est recommandée par les experts du PNNS (Programme National Nutrition Santé) afin de limiter la perte osseuse, au sein d’une alimentation équilibrée et en associant une activité physique régulière.

Article recommandé :
A la ménopause, n’oubliez pas les produits laitiers !