Hygiène de vie

Lutte contre le gaspillage alimentaire : comment s’y prendre à la maison

. © Andrey Popov

Publié le 19.08.2020 , mis à jour le 18.08.2020

Aujourd’hui, plus que jamais, la nourriture a repris une place centrale dans nos vies, et beaucoup d’entre nous lui accordent sa juste valeur. Ceci fait référence à l’impact de l’alimentation sur notre santé, notre budget mais aussi à la dimension humaine de la chaîne alimentaire. Or c’est grâce à cette valeur redécouverte que nous pouvons limiter le gaspillage alimentaire, généré à plus de 30% par les consommateurs. Pendant les deux mois du confinement, les Français comme les professionnels ont tous agi, à leur niveau, pour éviter de jeter des aliments. Voici des pistes pour mieux consommer.

La chasse au gaspillage, c’est des économies !

L’Agence de transition écologique (ADEME) *estime que chaque Français jette 29 kg d’aliments par an. Cela correspondrait à un repas par semaine qui passe à la poubelle, constitués majoritairement de restes de repas, de pain et de fruits et de légumes. Et le plus troublant, ce sont les 7 kg de nourriture encore emballés qui ne sont pas consommés. En terme budgétaire, cela équivaut à 100 euros par personne et par an. En prendre conscience permet de passer à l’action sans pour autant faire la révolution dans votre quotidien.

 

Le confinement riche d’enseignement

Sans nous en apercevoir vraiment, la vie confinée a sûrement déjà changé la donne. D’après une étude menée par Too Good To Go**, un tiers des Français déclare avoir gaspillé moins de nourriture pendant le confinement. Ils s’ajoutent aux 26% de Français qui affirment ne jamais en gaspiller.

Ainsi par son lot de contraintes et les ajustements des premiers temps, cette période a fait évoluer nos comportements tant dans notre façon de consommer que de préparer les repas. En effet, il nous a fallu faire preuve d’organisation et anticiper les courses. La liste de courses qui permet de faire l’inventaire des placards et du réfrigérateur dans leurs moindres recoins constitue le premier réflexe. Enfin le fait de prendre tous les repas à la maison nous a incité non seulement à cuisiner mais aussi à mieux gérer les quantités ou à utiliser de façon ingénieuse les restes des repas. Avez-vous noté que c’est plus tentant de jeter le fond d’un paquet de pain de mie qu’un morceau rassis du pain au levain pétri par vos mains ? Eh ! oui, on gaspille plus facilement ce qui n’a que peu de valeur à nos yeux. D’où l’importance de (re)considérer l’alimentation comme riche de sens et de valeurs !

achat en vrac
achat en vrac © jackfrog

L’anticipation plutôt que l’improvisation

Quand on fait le plein (de surcroît quand on a faim), le risque est d’avoir les yeux plus gros que le ventre. Selon les différentes enquêtes, le secret pour faire les courses, c’est d’acheter juste ce qu’il nous faut. Facile à dire… Pour y parvenir, il est indispensable de faire le tour des réserves alimentaires avant de partir. Et si vous avez trouvé comment ajuster votre liste au fur et à mesure des besoins, c’est gagné ! Ceci vous évitera les achats inutiles et les doublons responsables de suralimentation ou de gâchis.

En se fiant à l’organisation des familles nombreuses, vous gagnerez en prenant le temps et la résolution d’élaborer des menus. La toute première fois, c’est fastidieux, mais à l’usage, c’est très utile. Pour commencer, vous pouvez faire un conseil de famille où chacun annonce ce qu’il aimerait manger, voire même cuisiner. En listant les plats que chacun apprécie, vous aurez une base d’inspiration. L’idée est de se faciliter le quotidien, pas de s’enfermer dans une organisation rigide. Gardez de la souplesse pour vous adapter aux surprises du quotidien.

 

Des pièges à déjouer au marché et supermarché

Selon un sondage réalisé par Ifop pour Syndifrais, 37 % des personnes interrogées considèrent qu’il faut acheter uniquement les quantités nécessaires, tandis que 18 % indiquent que le vrac est une solution. Pendant vos achats, réfléchissez bien avant de succomber à l’offre de fin de marché ou offres promotionnelles du type : « 2 produits achetés, le 3ème offert ». A vous d’évaluer s’il s’agit de produits d’épicerie, faciles à stocker et si vous aurez vraiment le temps de tirer profit d’une cagette de fruits mûrs. Quand on achète trop, le risque est donc de dépasser les dates, et par conséquent de gaspiller aliments et argent. Evidemment si vous êtes à la tête d’une tribu et/ou pro du système D, des bocaux et de la congélation… foncez ! Vous faites sûrement partie des 20 % de consommateurs à acheter des produits à date courte dans les rayons anti-gaspi. Mais dans le cas contraire, raisonnez-vous !

Le saviez-vous ?

Pour s’assurer de ce que l’on peut manger ou pas au-delà de la date indiquée, il s’agit de faire la différence entre deux mentions : la date de durabilité minimale (DDM), indiquée sur les emballages par une mention de type “à consommer de préférence avant le…”, et la date limite de consommation (DLC), indiquée sur les emballages par la mention “à consommer jusqu’au…”.

DDM = pas de problème ! En vérifiant quand même…d’ailleurs 41 % des Français interrogés estiment qu’en consommant ces produits même quand la date limite est légèrement dépassée, leur gaspillage serait réduit.

Provisions rangées et pas oubliées

Bouteille de jus de fruit entamée, sachet d’emmental, tranches de jambon, paquet de farine… mieux vaut les avoir à l’œil avant plutôt que cachés et perdus. Pour cela, pensez à ranger les aliments en positionnant ceux à consommer rapidement devant, bien en vue. Il suffira ensuite de surveiller les dates de péremption.

C’est le même principe pour les légumes et les fruits : on place au-dessus ceux à déguster au plus vite ! Et, mieux vaut surveiller leur maturité et retirer ceux qui sont abîmés avant qu’ils ne gâtent les autres. Quant au pain et aux fromages, ce serait vraiment dommage de les jeter. Une foule de recettes ou d’astuces de conservation vous donneront des idées pour les consommer sans gâchis.

 

Cette saison estivale peut vous permettre d’adopter de nouvelles habitudes pour réduire le gaspillage alimentaire. Vous en tirerez vite profit !

Transparence ! Voici nos sources...

l’ADEME : Comment traquer le gaspillage alimentaire

Enquête réalisée pour Too Good To Go auprès de 1005 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Sondage effectué en ligne sur le panel propriétaire YouGov France, du 14 au 15 mai 2020 : https://toogoodtogo.fr/fr/lp/b2c/enquete-covid-gaspillage-alimentaire

Sondage IFOP pour Syndifrais réalisé en ligne du 13 au 16 mars (avant les mesures de confinement liées à la crise sanitaire Covid-19) auprès d’un échantillon de 809 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

À lire sur Lait’quilibre

Congeler pour économiser du temps et de l’argent

À lire sur Lait’quilibre

Congeler, c’est futé

À lire sur Milk Planet

Peut-on manger les produits laitiers après leur DLC ?

À lire sur Milk Planet

Qu'est-ce que la Date de Durabilité Minimale (DDM) ?

Tout savoir sur

Hygiène de vie

Hygiène de vie

Le frigo fait sa rentrée tout en propreté !

En famille

Pique-niques d’été : 5 astuces pour bien s’organiser

Être parents

5 clés pour favoriser le sommeil des enfants

Hygiène de vie

Rythme de vie post-confinement : objectif rentrée

C'est pratique !

Hygiène de vie

Congeler pour économiser du temps et de l’argent

Hygiène de vie

Après les courses, comment ranger ses produits en cuisine ?

La santé

Plus de yaourts, moins de caries !

Hygiène de vie

Votre réfrigérateur est-il bien rangé ?

Alimentation des enfants et adolescents

Quels sucres pour mes enfants ?

Hygiène de vie

Le frigo fait sa rentrée tout en propreté !

Equilibre vie privée, vie professionnelle

5 idées pour cuisiner tous les jours sans s’ennuyer