La bio

Yéo Frais, une laiterie française qui n’en finit pas d’innover !

Publié le 14.06.2017 , mis à jour le 22.05.2019

La laiterie Yéo Frais, basée à Toulouse, se distingue depuis longtemps par sa capacité à innover, entre produits bio, naturalité et fontaine à yaourt.

Engagée de longue date dans le développement durable et à l’origine d’une étonnante fontaine à yaourt à boire, la laiterie toulousaine Yéo Frais multiplie les innovations. Rencontre avec sa directrice du marketing, Sylvie Barniol.

Les produits Laitiers :

Pourriez-vous nous présenter Yéo Frais en quelques mots ?

Sylvie Barniol

Yéo Frais est une PME basée à Toulouse, où l’usine de transformation a été construite il y a 48 ans. Nous sommes spécialisés dans la production de yaourts et de crèmes fraîches, majoritairement pour les marques de distributeurs. Depuis peu, Yéo appartient à la coopérative Maîtres Laitiers du Cotentin, mais notre approvisionnement n’a pas changé : tous nos produits sont élaborés avec du lait frais collecté essentiellement dans des élevages du Sud-Ouest. Par ailleurs, si nous ne fabriquons pas uniquement des produits laitiers bio, nous sommes les leaders du yaourt bio en marque de distributeur.

PL :

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à l’agriculture biologique ?

S.B.

Il y a 20 ans, c’est-à-dire bien avant l’explosion commerciale de ce secteur. La coopérative à laquelle appartenait Yéo souhaitait alors pousser ses éleveurs à se convertir au bio. La région, caractérisée par de nombreux élevages extensifs, s’y prêtait. Nous avons ainsi été les premiers à travailler avec du lait bio 100 % français. Nous fournissons aujourd’hui plusieurs groupes de la grande distribution, mais aussi des acteurs importants de la filière bio, comme les magasins Biocoop de la moitié Sud de la France. Leurs exigences sont particulièrement strictes : non seulement le cahier des charges doit être conforme aux règles de l’agriculture biologique et aller le plus loin possible dans la naturalité des recettes, mais les fournisseurs doivent faire preuve d’un engagement éthique sérieux envers l’environnement et les éleveurs.

PL :

Que signifie concrètement la naturalité que vous évoquez ?

S.B.

Elle est primordiale dans nos recherches et développements, pour les produits bio comme pour les autres. Nous avons par exemple lancé les premiers yaourts aux fruits sans additifs (colorants, arômes, conservateurs…) et particulièrement riches en fruits. Ils rencontrent beaucoup de succès dans les enseignes qui les distribuent. Autre exemple : nos yaourts brassés bio, fabriqués avec du lait, des ferments lactiques et c’est tout ! Quand, pour certains yaourts, nous avons besoin d’une consistance plus ferme, nous utilisons notre propre poudre de lait. La naturalité, c’est aussi le souci de réduire notre impact sur l’environnement, comme avec la fontaine à yaourt qui utilise moins de matériaux et génère moins de déchets que les yaourts à boire en bouteille.

PL :

Comment fonctionne cette fontaine à yaourt ?

S.B.

La nouveauté, c’est vraiment l’emballage, un sac souple d’1,5 kg muni d’un robinet de service. Nous avons lancé la fontaine en janvier 2016, sous notre propre marque. Elle a remporté le Grand Prix des Innovations PME 2016 d’Intermarché. Comme pour nos autres produits, le yaourt est d’excellente qualité et riche en fruits mixés. Plus récemment, nous avons complété la gamme avec une fontaine à yaourt nature bio, élaboré uniquement avec du lait et des ferments. Sa texture est un peu plus épaisse que celle du yaourt à boire classique. Il peut être dégusté tel quel ou au petit-déjeuner, pour agrémenter du muesli ou du granola, ou encore utilisé comme un ingrédient culinaire en salé (vinaigrette, marinade pour poulet…) comme en sucré (gâteau au yaourt, glace au yaourt et fruits express…). Les points de vente sont indiqués sur notre site Web : https://www.lafontaineayaourt.com.

Tout savoir sur

La bio

La bio

Qu'est-ce que l'agriculture biologique ?

La bio

Ces éleveurs qui choisissent le bio

La bio

Que veut dire « bio » pour un produit laitier ?

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage