Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 16-01
    5 délices de la gastronomie, nés par accident !

    À l’instar des bêtises de Cambrai, certains accidents de cuisine – souvent insolites – sont devenus des symboles culinaires de nos terroirs. Et nombre d’entre eux ont pris naissance avec un peu de beurre ou de crème…

  • 14-01
    Bientôt une brique de lait 100% recyclable ?

    Une brique de lait 100 % recyclable : c’est l’objectif que s’est fixé l’association Alliance Carton Nature (ACN) qui réunit les principaux fabricants de briques alimentaires.

  • 11-01
    Appeler ses vaches : et si on changeait, en 2019 ?

    Pourquoi ne pas fêter l’arrivée de 2019 avec quelques infos ludiques et étonnantes ? Pour commencer, cette année sera celle du « P » : non seulement pour donner un petit nom à nos animaux domestiques, mais aussi aux animaux d’élevage comme nos amies les vaches laitières.

  • 09-01
    Redécouvrir le fondant d’une cuisson au lait

    Qui a dit que le lait n’avait pas sa place dans les préparations salées, comme les plats de viande, poisson et légumes anciens ? Le cochon de lait au lait ultra tendre est accessible à tous les cuisiniers.

Voir toutes les actualités
Découvrez nos recettes de cakes salés et sucrés
Ardoise fromagère
Protéines
Lire la suite

Protéines

Toutes nos cellules (muscles, peau, nerfs, os, vaisseaux etc.) sont composées de protéines : c’est le matériau de base du vivant. Elles sont indispensables au fonctionnement du corps (certaines hormones, anticorps, enzymes sont des protéines), et stimulent la formation osseuse par le biais d’un facteur de croissance. Elles ont cependant une durée de vie limitée et doivent être renouvelées en permanence par l’organisme qui les puise dans l’alimentation.

Dans certaines conditions, le besoin en protéines est plus important : durant la croissance, la grossesse et l’allaitement, au cours d’une maladie ou au moment de la vieillesse. Les sportifs de haut niveau ont également des besoins plus élevés, notamment pour entretenir leur masse musculaire. Les recommandations pour un adulte sont de 12 à 15% de la ration quotidienne.

Toutes les protéines n’ont pas la même valeur nutritionnelle. Si celles du lait et des produits laitiers ont une valeur comparable à celles des protéines de la viande, du poisson ou des œufs, elles sont d’une qualité supérieure à celle des protéines végétales. Cette supériorité repose sur leur forte digestibilité et leur composition en acides aminés « indispensables » (unités structurales de base des protéines, obligatoirement apportées par l’alimentation) qui est particulièrement bien équilibrée.

Elles ont en plus des caractéristiques spécifiques. Selon de récents travaux, les protéines laitières et les composés issus de leur fragmentation pourraient exercer des effets biologiques bénéfiques tels que :

  • l’amélioration de l’assimilation du calcium ou du fer, très utile dans le traitement de l’ostéoporose ou de l’anémie
  • une action antibactérienne au niveau cellulaire et une activation de l’immunité
  • une baisse de la tension artérielle chez les personnes souffrant d’hypertension

Le lait contient environ 32 g de protéines par litre dont :

  • 80 % de caséines, responsables de la formation du caillé dans la fabrication des fromages
  • 19 % de protéines solubles (albumines et lactoglobulines), présentes dans le « petit lait »
  • 1% d’enzymes protéiques

D’après l’étude CCAF 2007, les produits laitiers sont la 1ère source de protéines de l’alimentation des français.