Diversification alimentaire

Les bonnes raisons de vous lancer dans la DME

DME

Publié le 21.05.2021

Avis aux parents adeptes des méthodes alternatives ! Connaissez-vous la diversification menée par l’enfant (DME) ? Il s’agit d’une méthode où on donne directement des morceaux à Bébé sans passer par la case purée. Elle présente de nombreux avantages, tant sur la découverte du goût des aliments, que sur l’autonomie et la motricité.

C’est autour de 6 mois que Bébé peut débuter la DME lorsque les systèmes digestif et immunitaire sont plus matures afin de bien mener la dégradation et l’assimilation des nutriments. C’est aussi à ce moment-là qu’il a les capacités posturales (il doit se tenir assis seul), de mastication et motrices pour attraper seul les aliments. Ces dernières aptitudes sont très importantes pour débuter la DME dans les conditions optimales. En revanche, il n’a pas besoin d’avoir de dents. Une fois ces conditions remplies, vous pouvez vous lancer ! La DME présente de nombreux avantages, tant pour l’enfant que pour les parents.

 

Un gain de temps (et d’argent)

L’idée de la DME est de donner dès le départ de la diversification alimentaire des aliments bruts sans avoir été transformés en purées ou compotes. Certes, cela prend un tout petit peu plus de temps que d’ouvrir un petit pot tout prêt (et il n’y aucun mal à ça !), mais ce n’est pas grand-chose de faire cuire une carotte à la vapeur ! Vous avez prévu des brocolis pour votre dîner ? Parfait, réservez une ou deux fleurettes à votre bébé. C’est prêt ! Vous gagnerez du temps car vous n’aurez pas à mixer les aliments. De plus, vous n’allez pas donner à manger à Bébé à la cuillère. Vous devez le surveiller, mais il va se débrouiller seul (il peut passer 20 minutes sur un morceau de carotte !) donc rien ne vous empêche de préparer votre dîner à côté de lui ! Côté budget, forcément, on fait des économies puisque la part de Bébé s’intègre à notre ration quotidienne et qu’on n’achète pas de petits pots.

 

Sur la route de l’autonomie

Dès le début de sa diversification alimentaire, le bébé s’alimente en toute autonomie. Même s’il n’a que 6 mois, vous n’allez pas l’aider et il va attraper les aliments placés devant lui en fonction de ses capacités. Vous allez vite voir ses progrès ! C’est une excellente manière de développer sa motricité, notamment sa coordination œil-main-bouche.

 

Un atout pour le goût

En évitant de mixer et de mélanger les différents produits, votre enfant apprendre à reconnaitre les goûts des différents aliments bruts. Cela va développer ses papilles et on remarque que les bébés qui ont pratiqué la DME sont moins sujets aux épisodes de néophobie alimentaire (qui arrivent vers 2 ans en général). Autrement dit, ils rejettent moins certains aliments puisqu’ils ont appris à connaître leur goût et les différentes textures. En effet, c’est souvent au moment du passage des purées aux morceaux que les difficultés arrivent.

 

DME
DME

Attention si…

Bébé est né avant 36 semaines, s’il a des troubles du développement, une hypotonie orale-motrice, des troubles de la motricité bucco-maxillaire, une malformation orale ou une fente labio-palatine, un frein lingual plus court que la normale, des troubles gastriques ou des problèmes de coordination main-oeil. Demandez l’avis de votre pédiatre avant de vous lancer.

 

Peut-on mixer diversification alimentaire classique et DME ?

Si vous n’adhérez pas complètement à la philosophie de la DME, vous pouvez tenter la diversification mixte, qui consiste à proposer des purées à Bébé accompagnées de « finger food », des petits morceaux qu’il peut prendre avec les doigts. Vous l’aidez à manger les purées (contrairement à la DME dans laquelle il mange tout seul) mais il découvre différentes textures en même temps (à la différence de la diversification classique où la découverte est progressive). Certains pensent que cette méthode peut mener à une confusion pour l’enfant, qui pourrait avoir du mal entre la mastication des morceaux et le fait d’avaler directement les textures lisses comme les purées ou les compotes. Rien n’étant scientifiquement prouvé, c’est à vous de choisir la méthode qui vous convient et qui vous semble la mieux adaptée à votre bébé et la plus pratique pour son entourage (nounou, grands-parents…). Ecoutez-vous !

Bon à savoir

Vous avez peur qu’un morceau reste coincé dans sa gorge puisqu’il ne peut pas mâcher ? Les dernières études scientifiques ne montrent pas plus d’étouffement ou d’accident en DME qu’en diversification alimentaire classique. En effet, le bébé a un réflexe vomitif qui lui permet de ramener l’aliment vers le devant de la bouche s’il est coincé dans sa gorge. Impressionnant mais vrai ! Voilà un bon argument si votre nounou est un peu réticente à mettre en place la méthode.

Alors, prêts à vous lancer ? Munissez-vous juste d’un grand bavoir car au début, il risque d’y en avoir un peu partout !

 

 

Merci à Christine Zalejski, auteur du Grand livre de la DME (Diversification Menée par l’Enfant pas à pas), aux Editions Thierry Souccar

À lire sur Lait’quilibre

Témoignages : comment aborder la diversification menée par l’enfant ?

À lire sur Lait’quilibre

Comment accompagner bébé dans la découverte des saveurs et des textures ?

Tout savoir sur

Diversification alimentaire

Alimentation des enfants et adolescents

L’assiette des tout-petits passée au crible : Testez vos connaissances

Diversification alimentaire

Comment accompagner bébé dans la découverte des saveurs et des textures ?

Diversification alimentaire

Quels laitages à quel âge ?

Astuces de parents

En famille

Témoignages : comment aborder la diversification menée par l’enfant ?

Les bébés

Manger bio, est-ce mieux pour les enfants en bas âge ?

Les bébés

Diversification alimentaire de bébé : les nouvelles recommandations européennes

Comportements alimentaires

Des effets du confinement sur la santé de nos enfants ?

J’ai testé pour vous : le batch cooking

Alimentation des enfants et adolescents

Nouvelles recommandations pour l’alimentation de nos enfants