Les métiers agricoles

Technicien de laboratoire : un métier entre science et gourmandise

Publié le 24.03.2011 , mis à jour le 20.06.2019

Les profils scientifiques ont toute leur place dans l’industrie laitière. Découvrez un métier qui peut se décliner en quatre spécialités : le technicien de laboratoire.

 

Un métier pour ceux qui aiment…

  • Les sciences : le technicien de laboratoire est avant tout un chimiste qui, armé de sa pipette et d’un matériel de pointe, effectue des tests et des analyses dans un laboratoire de recherche.
  • S’organiser : il doit enchaîner différentes analyses dans une période donnée sans se laisser déborder. L’avantage : il organise sa journée comme il l’entend.
  • Agir et réagir : il doit intervenir vite et bien en cas de problème, en interaction avec les autres ateliers. Un véritable travail d’équipe !
  • Goûter, déguster et juger les produits laitiers : il doit goûter les produits finis afin d’en tester la texture, le goût, la fermeté… C’est donc aussi un métier de gourmet.

Plusieurs spécialités

Au-delà de ces caractéristiques communes, le métier de technicien de laboratoire se décline en quatre spécialités :

  1. Le plus proche des éleveurs : le technicien de laboratoire interprofessionnel d’analyses du lait.
    Salarié de l’un des 24 laboratoires interprofessionnels français, il analyse le lait de chaque ferme de sa circonscription pour évaluer sa qualité bactériologique et sa composition. C’est une étape fondamentale car c’est à partir de ces résultats que la laiterie fixe le prix payé aux éleveurs. Il se situe ainsi à l’interface de l’industrie et de l’élevage.
  2. Le plus détective : le technicien de laboratoire bactériologique.
    Héritier de Pasteur et de Sherlock Holmes, il passe tous les produits transformés (beurre, yaourts, fromages, desserts…) à la loupe pour s’assurer qu’ils ne contiennent aucun micro-organisme nuisible. Maillon essentiel de la chaîne de qualité des produits laitiers, il intervient à toutes les phases de la fabrication.
  3. Le plus gourmand : le technicien de laboratoire physico-chimie.
    Il vérifie la composition des produits, les teste « en situation » (comme dans une cuisine de particulier) et les goûte pour évaluer leurs qualités organoleptiques. Une spécialité qui demande rigueur et gourmandise !
  4. Le plus créatif : le technicien de laboratoire recherche et développement.
    Il aide à la conception de nouveaux produits, met au point des méthodes d’analyse performantes ou décline des produits existants en vue de leur mise sur le marché. Il collabore parfois avec les équipes chargées du marketing pour répondre aux besoins identifiés des consommateurs. Il peut également proposer des améliorations des produits existants (saveur, texture, conditionnement, etc.).

Les formations pour y parvenir

Du bac techno « Sciences et technologies de laboratoire biochimie et génie biologique » à la licence professionnelle, en formation initiale ou continue, tout un panel de formations mène aux différentes spécialités du métier de technicien de laboratoire. Pour les connaître en détails, rendez-vous sur les fiches métiers du site Métiers du lait. Quelle sera votre spécialité ?

> Découvrez nos autres articles sur les métiers du lait.

Crédit photos : L.GUENEAU / CNIEL

Tout savoir sur

Les métiers agricoles

Le saviez-vous ? Il existe de nombreuses professions gravitant autour de l'univers des produits laitiers. Du chauffeur-ramasseur au conseiller d'élevage, en passant par les vachers et crémiers fromagers, la filière laitière est porteuse d'emplois. Notre rubrique vous offre un focus sur ces différentes professions.

Les métiers agricoles

Salon de l'Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

Les métiers agricoles

Collecte de lait : focus sur le métier de chauffeur ramasseur

Les métiers agricoles

Le CAP crémier-fromager, c'est parti !

Les métiers agricoles

Dans l'Aveyron, une licence pro pour les futurs conseillers d'élevage du secteur laitier

Les métiers agricoles

Portrait d'éleveuse : Hélène Fréger

Les métiers agricoles

Les crémiers-fromagers reconnus artisans

Les métiers agricoles

Vacher de remplacement, un métier caméléon

Les métiers agricoles

Une nouvelle formation pour les cadres de l'industrie laitière

Profession, éleveur : François Patte

Les métiers agricoles

Chef de secteur, un métier dynamique !

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage