Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 20-02
    Le rôle du fromage dans le « French paradox »

    Les mangeurs de fromage ont une mortalité cardio-vasculaire moindre que ceux qui n’en consomment pas.

  • 17-02
    Les bons accords entre vins rouges et fromages

    L’accord fromages-vins rouges est tout à fait possible en faisant attention aux tanins et en n’oubliant pas les vins doux.

  • 15-02
    Les 6 meilleures recettes de pain et fromage fondu

    Pain et fromage dans un sandwich chaud : qui dit mieux ?

  • 13-02
    3 idées de repas de Saint-Valentin pour ceux qui n’aiment pas la Saint-Valentin

    Parce qu’on en a marre de la cuisine gnangnan et des sentiments dégoulinants.

Voir toutes les actualités
Alimentation et santé
-

Les produits laitiers pour améliorer l’alimentation des patients traités pour cancer

Adapter son alimentation pour gérer les effets indésirables de la chimiothérapie : une enquête de l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais et de l'Hôpital de Beauvais* a permis la mise en place d’ ateliers culinaires pratiques pour aider les patients à mieux vivre les effets secondaires de leur traitement. Retour d’expérience et conseils pratiques. Bien manger fait partie [...]

PL-chimio-une

Adapter son alimentation pour gérer les effets indésirables de la chimiothérapie : une enquête de l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais et de l’Hôpital de Beauvais* a permis la mise en place d’ ateliers culinaires pratiques pour aider les patients à mieux vivre les effets secondaires de leur traitement. Retour d’expérience et conseils pratiques.

Bien manger fait partie du traitement
Dès la deuxième séance de chimiothérapie, plus de 60 % des malades rencontrent un problème lié à l’alimentation : manque d’appétit, écœurement , bouche sèche, changement de perception du goût des aliments, problèmes digestifs… C’est suite à ce constat que l’équipe de Philippe Pouillart. chercheur en immuno-nutrition à l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, a cherché des solutions pour améliorer le quotidien des patients. En effet,  une alimentation équilibrée associée à une activité physique adaptée jouent également un rôle dans le traitement de la maladie. Si certains dégoûts apparaissent (friture, viande rouge) les malades se tournent instinctivement vers les soupes, les fruits,  les féculents et les produits laitiers qui sont d’une grande utilité dans la gestion des effets secondaires des traitements et donc le maintien d’un équilibre alimentaire.

Des ateliers culinaires pour trouver des solutions
En se basant sur l’expérience et le vécu des malades, l’Institut  Polytechnique LaSalle Beauvais organise donc des ateliers culinaires mensuels pour des patients adressés par le Comité  de l’Oise de la Ligue Contre le Cancer et de l’hôpital de Beauvais, et met au point des recettes validées par les patients eux-mêmes. On y apprend à cuisiner de bonnes choses, en petites portions, sans odeur, avec des épices dans des conditions simples et faciles à mettre en œuvre.

Découvrez en images le témoignage d’Agnès Garmigny, une patiente traitée à Beauvais qui a pu mettre en pratique les recommandations et les astuces découvertes en atelier culinaire.

Les produits laitiers, une mine d’astuces pour retrouver le plaisir de manger.

Les produits laitiers sont une aide précieuse pour conserver le plaisir de manger, tout en étant une source essentielle d’énergie, de protéines et de minéraux tels que le calcium.
– La crème et le lait sont utilisés pour lier les ingrédients, donner de l’onctuosité et ainsi lutter contre la sensation de bouche sèche et les irritations buccales,
– Les fromages à pâte molle faciles à mâcher et les yaourts à boire sont plébiscités par les personnes qui ont des difficultés à avaler,
– Les fromages à pâte molle (camembert, brie) et les fromages affinés aux épices ou aux herbes sont recherchés pour leur saveur marquée, puisque 65% des patients constatent une diminution du goût
–  Beurre, crème, fromages frais et fromages râpés à pâte dure s’incorporent facilement dans les soupes, gratins et plats de légumes souvent appréciés. Ils permettent d’enrichir les plats pour pallier au manque d’appétit de 50% des patients. Ils apportent protéines, énergie et calcium dans un faible volume à ingérer.
–  Yaourts, fromages frais et petits suisses sont faciles à consommer par les personnes qui mangent en petites quantités ou lors des collations.
– Le fromage associé à la viande lui ôte son goût métallique qui déplaît : à utiliser en lasagne, hamburgers, yakitori…
– Le lait permet d’étancher sa soif avec onctuosité, et sa fraîcheur apaise les bouches irritées.
– Enfin, pour les personnes plus attirées par le sucré, les yaourts sucrés, aux fruits, les glaces, les desserts lactés sont particulièrement appréciés.

En conservant le plaisir de manger grâce à la mise en place de ces conseils,  la maladie ainsi que les effets indésirables des traitements sont mieux acceptés. « Nous commençons à voir les effets favorables sur l’état de santé des patients », constate le Dr Sif Bendjaballah. Responsable du pôle de cancérologie au centre hospitalier de Beauvais,  qui travaille en liaison avec l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais. « Il ne faut pas suivre de régimes, et encore moins des jeûnes à prétendue visée thérapeutique. Il est indispensable de garder  des réserves, pour lutter contre le cancer. »

* Enquête LaSalle Beauvais menée auprès de 160 patients traités pour cancer au centre hospitalier de Beauvais. Un volet de l’enquête porte sur les comportements et motivations de 43 patients vis-à-vis des produits laitiers, leur consommation et leur usage en cuisine.

Pour en savoir plus, consultez le site du CERIN

 

 

Mots clés