Alimentation et Santé

Alimentation et Santé

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Crème brûlée
Glucides
Lire la suite

Glucides

Les glucides constituent la principale source d’énergie rapidement utilisable de l’organisme. On distingue les glucides complexes (féculents, riz, pâtes, pain…) et les glucides simples (sucres, bonbons, confitures, produits sucrés…). Ils doivent représenter entre 50 et 55% de la ration alimentaire, avec une part plus importante accordée aux glucides complexes.

Le glucide principal du lait est le lactose. D’autres types de sucres sont également présents, mais à l’état de traces. Comme les autres glucides, le lactose est un « carburant » privilégié pour le cerveau et les muscles. Cependant il possède un avantage nutritionnel supplémentaire : il optimise la bonne utilisation du calcium laitier par l’organisme, en augmentant son absorption au niveau de l’intestin. Il favorise aussi l’assimilation des protéines laitières.

Le lactose est constitué de deux molécules : une de glucose et une de galactose. Lors de la digestion, il est scindé en deux par la lactase, une enzyme présente naturellement dans l’intestin (c’est cette lactase qui fait défaut dans les cas d’intolérance au lactose). Une fois séparés, le galactose et le glucose peuvent être assimilés par l’intestin. Le glucose est ensuite directement utilisé, tandis que le galactose est transformé par le foie en glucose puis en glycogène pour être mis en réserve.
Le glucose qui n’est pas brûlé par l’organisme est transformé en graisses pour servir de stock d’énergie. Dans le tube digestif, il aura de plus un effet prébiotique favorisant les populations de bifido et de lactobactéries par rapport aux flores de putréfaction.

Le lactose est présent dans le lait de tous les mammifères à des taux variables d’un animal à un autre, : le lait de vache en contient environ 5% et celui de femme 7 %. Quant aux produits laitiers ils peuvent avoir des concentrations variant jusqu’à 6% : les yaourts contiennent du lactose, mais il est en partie dégradé par les micro-organismes, les fromages et le beurre n’en contiennent que des traces.
Un litre de lait contient 48 grammes de glucides, essentiellement du lactose.

Certaines personnes supportent moins bien ce sucre particulier, mais il existe de nombreux moyens de profiter quand même des bienfaits des laitages.

Photo de famille
A chacun ses besoins
Lire la suite

A chacun ses besoins

Aujourd’hui, avec les progrès de la médecine et l’allongement de l’espérance de vie, nous avons tous l’espoir de vivre plus longtemps, mais nous voulons vieillir en pleine forme.

Les experts, réunis à l’occasion du PNNS (Programme National Nutrition-Santé) lancé à l’initiative du ministère de la santé, ont émis des recommandations précises à ce sujet.

Les ANC (Apports Nutritionnels Conseillés) sont des valeurs d’apports alimentaires permettant de couvrir les besoins de groupes d’individus, issus d’une combinaison de résultats d’études à l’échelle individuelle et collective. Pour chaque nutriment ont été définies les valeurs permettant de couvrir les besoins physiologiques de la quasi-totalité d’une population – supposée en bonne santé.

Les valeurs d’ANC proposées ne sont pas des normes contraignantes à atteindre absolument, mais des points de repère. Un risque de déficience apparaît quand on consomme moins des 2/3 des apports conseillés.

Initié en 2001, le PNNS (Programme National Nutrition Santé) est un programme renouvelé tous les cinq ans, élaboré par des experts et destiné à améliorer l’état de santé de l’ensemble des Français en agissant sur l’un de ses facteurs majeurs : la nutrition.

L’augmentation de la consommation de calcium est l’un des objectifs prioritaires du PNNS. Le calcium laitier étant considéré comme le calcium de référence, le PNNS recommande la consommation de 3 produits laitiers par jour. Il recommande également de jouer sur la variété : lait, yaourt (fromage blanc, petits suisses…) et fromages.

La consommation d’un quart de litre de lait ou de 30 grammes d’emmental remplit, selon l’âge, de 25 à 50% des besoins en calcium. En France, 60 à 80 % du calcium sont apportés par le lait et les produits laitiers.