5 idées d’accords bière-fromage pour fêter la Saint-Patrick

Publié le 16.03.2018 , mis à jour le 26.04.2019

Avec du coulommiers, du brillat-savarin, de la fourme d'Ambert, du cantal ou du reblochon, tentez la bière !

Depuis quelques années, nombreux sont les gourmets qui s’adonnent au plaisir des accords entre fromages et bières. Des dégustations d’autant plus dans l’air du temps que les brasseries artisanales sont en pleine ébullition. 5 mariages pour s’initier en douceur.
Brillat-savarin et bière blonde de garde
Cette pâte molle à croûte fleurie appartient à la famille des fromages « triple crème » : un bonheur d’onctuosité et de fondant. Sa pâte moelleuse, aux arômes lactiques et de crème, voire de beurre quand l’affinage est un peu plus poussé, se révèle avec une bière blonde à l’amertume légère, qui lui apporte de la fraîcheur tout en prolongeant son onctuosité. Notre suggestion : une bière blonde de garde Jenlain (brasserie Duyck).
Coulommiers et bière fermière ambrée
Le coulommiers a aussi une version traditionnelle au lait cru, élaborée dans la Brie. Pour magnifier ce beau produit de terroir dans une union locavore, pourquoi ne pas essayer une bière fermière ambrée de Brie (brasserie Rabourdin) ? La mousse crémeuse de la bière enveloppe la pâte du fromage et prolonge sa texture, mais lui apporte aussi de la légèreté avec ses bulles et sa pointe d’amertume.
Cantal et bière fermière brune
Une bière fermière brune (ferme brasserie du Mas Andral), avec ses saveurs torréfiées intenses et ses notes herbacées et épicées, met en valeur les riches arômes de foin et de noisette du cantal vieux, longuement affiné : les bulles enrobent la pâte dense, les céréales grillées adoucissent le piquant du fromage et l’amertume torréfiée rehausse son côté beurré.
Reblochon et Pelforth brune
Emblématique des Alpes, le reblochon est aujourd’hui surtout connu pour son rôle dans la tartiflette. C’est pourtant un délice sur un plateau, en particulier l’été. Une Pelforth brune (brasserie Heineken), élaborée dans le Nord, présente une matière riche et des notes grillées s’opposant à la texture fondante du reblochon et à son goût de lait frais, de crème et de noisette : harmonie et caractère réunis !
Fourme d’Ambert et ale blonde
On dit que ce fromage bleu, qui a décroché son AOC en 1972, existait dans le pays des Arvernes dès avant la conquête de César. Son persillage, à la fois doux et typé, est mis en valeur par l’amertume et les arômes houblonnés et fruités d’une ale blonde artisanale (Réserve Hildegarde, brasserie Saint Germain). Un accord riche et intense.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !