A la une

derniers articles
  • 14-12
    Fromage et café, une expérience gustative inattendue

    Associer fromage et café : l’idée peut sembler saugrenue au départ. Nos traditions culinaires nous ont en effet habitués à des mariages plus attendus, tels que fromage et vins — voire à un timing fromage « puis » café. Mais l’expérience, initiée par Malongo, se révèle pourtant surprenante et d’une belle évidence ! Delphine Luisin, responsable qualité et « nez » […]

  • 10-12
    Wishlist de Noël : 5 idées de cadeau pour les fans de fromages

    Que ce soit côté cuisine, culture ou sorties, les occasions de (re)découvrir le fromage se multiplient, et se diversifient : parfait pour actualiser la liste de Noël d’un amateur de trésors lactés. Florilège de bonnes idées pour surprendre vos proches, curieux ou fins connaisseurs !         1. Le cadeau qui change et qui dure : la box à […]

  • 01-12
    Le tour de main de la semaine : clarifier !

    Découvrez quel geste précis se cache derrière le terme culinaire « Clarifier » et à vos tablier et toque pour le réaliser, chez vous, comme un chef.   Pour clarifier un beurre doux… …Vous le faites fondre  – idéalement au bain-marie pour éviter de brûler le beurre -, jusqu’à ce qu’il devienne liquide. À l’aide d’une écumoire, vous prélevez […]

  • 30-11
    S’initier à la caséologie, l’art de déguster le fromage

    Vous connaissiez l’œnologie ? Cap sur la caséologie… Derrière ce joli nom, se cache une tendance grandissante : celle de se former à la dégustation du fromage, cet autre pilier de la gastronomie française. Découvrez l’origine de ce savoir-faire, ses grands principes et surtout, les manières de vous y initier !   Petite histoire de la caséologie… […]

Voir toutes les actualités
Les produits laitiers
-

Cantine : les ados ne s’en plaignent pas tant que ça !

Les résultats d’un programme de recherche sur l’alimentation des adolescents.

Adolescents-et-cantineB

Adolescents-et-cantinePendant plusieurs mois, des adolescents ont côtoyé quinze chercheurs de l’équipe d’AlimAdos. L’objectif de ce programme de l’OCHA lancé en 2006 en partenariat avec le CNRS : comprendre comment les adolescents mangent en France aujourd’hui, ce qu’ils en disent et comment ils le vivent. Petite incursion dans le cadre particulier des cantines scolaires.

Du côté des adolescents : l’apparence avant tout

Premier constat pour ce qui concerne la restauration scolaire : les avis des ados sont partagés et vont du « C’est trop bon à la cantine » à « C’est bon une fois sur dix », en passant par « C’est du caoutchouc made in China » ou « C’est comestible ». Bien entendu, une partie de ces discours est contestataire pour la forme et pour ne pas se faire mal voir des copains !

D’ailleurs, le fameux regard des autres influence de manière significative sur les choix alimentaires des adolescents : « Il y a des choses que je mangerais sûrement à la maison mais, à la cantine, je mange ce que mes copains mangent ». De même, gare aux impacts de la cantine sur la mise en scène de soi : « Ce que je ne supporte pas, c’est de me tacher. Souvent je préfère ne pas manger un plat ou surtout couper une viande qui pourrait faire que je m’éclabousse avec un peu de sauce sur mon pull ». Ou encore : « J’essaie surtout de rester mince, je mange normalement mais je ne m’empiffre pas. Quant tu vois des mecs qui sont gros, c’est pas qu’ils ne sont pas sympas mais ils ne sont pas habillés comme toi, ils n’ont pas des fringues à la mode. » Bref, les adolescents sont très soucieux de leur image, y compris les jeunes hommes !

Cuisiniers et gestionnaires : satisfaire les ados tout en veillant à l’équilibre

Du point de vue de l’institution, les gestionnaires et chefs cuisiniers doivent ainsi à la fois satisfaire les attentes des ados, répondre aux normes du Programme National Nutrition Santé (PNNS) et limiter le gaspillage, le tout avec un budget le plus souvent limité. « Quand c’est pas bon, on ne mange que du pain », confient les élèves. Le premier objectif des professionnels est donc de proposer aux adolescents des nourritures qu’ils ont envie de manger et qui leur permettent de « tenir » jusqu’au soir.

Comme les parents habitués à ruser avec leurs enfants, ils misent sur la crème, la béchamel et le fromage gratiné pour mieux faire passer choux fleurs, courgettes et autres légumes verts ! Des astuces qui ont le mérite d’augmenter la consommation de produits laitiers par les ados, les recommandations du PNNS étant, pour cette tranche d’âge, de 3 à 4 laitages par jour. Pari gagné : la plupart des ados reconnaissent au restaurant scolaire le mérite de veiller à l’impératif de l’équilibre alimentaire : « Oui, c’est équilibré, c’est varié, on a toujours des légumes, de la viande et un laitage ». Ainsi, la bonne vieille cantine présente tout de même des atouts ! Certains jeunes, telle Maïtena, 14 ans, la préfèrent même « pour l’ambiance » et parce qu’ « à la cantine, il y a des beaux gosses ! »

> Pour en savoir plus : « Alimentations adolescentes en France », Les cahiers de l’OCHA n° 14.

Crédit photo : T.LACOSTE / QUALIPIGE / CNIEL. 

Plus d'articles

Mots clés