filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 15-03
    Fromage : les secrets d’un bon emballage

    Une étude récente révèle que 90% des consommateurs s’intéressent surtout à l’emballage apparent et ne sont que 8% à considérer les emballages extérieurs ET intérieurs. Or, en matière de fromage, les 2 ont leur importance !

  • 02-03
    Astuce du week-end : du yaourt pour adoucir une sauce piquante

    À l’instar des jus d’agrumes et du parmesan, le yaourt est un allié de choix pour adoucir une sauce piquante trop relevée. Quel type de yaourt choisir ? À quel moment l’incorporer ? Précisions sur cette astuce qui peut sauver bien des préparations !

  • 27-02
    Salon de l’Agriculture : découvrez les nouveaux métiers du lait

    À l’occasion du Salon de l’Agriculture 2019 qui se tient jusqu’au 3 mars, voici un tour d’horizon des professionnels qui « font le lait » !

  • 24-02
    Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

    Non, le lait en poudre ne vous sert pas uniquement lorsque vous faites vos yaourts maison de la semaine. Bien au contraire : il est l’ingrédient-clé de vos quiches et viandes grillées réussies !

Voir toutes les actualités
Découvrez notre sélection de recettes de crêpes
Economie et société
-

Quand des femmes allaitent… des bébés gazelles !

Petit voyage en Inde, à la découverte d’une pratique qui va à l’encontre de nombreuses idées reçues.

bishnoi-bando

L’allaitement inter-espèces n’existerait pas ? Si, c’est ce que montrent plusieurs exemples récemment étudiés par des chercheurs.

Femme Bishnoï allaitant une gazelleIdées reçues

Chez tous les mammifères, le lait de la mère est celui qui est le plus adapté pour ses petits. Certains en déduisent que l’homme serait la seule espèce à consommer le lait d’une autre espèce, ce qui est tout simplement… faux ! Les femmes Bishnoïs, mises à l’honneur en mai dernier par un documentaire diffusé sur la chaîne Arte (Bishnoï, les femmes qui allaitent les gazelles), prouvent en effet, depuis plusieurs siècles, que ce raisonnement relève de la croyance et non de faits avérés.

Végétariens du Rajasthan (Inde) vivant dans un strict respect de la nature, les Bishnoïs rythment leur vie quotidienne par la protection des plantes, des arbres et des animaux sauvages. Leur valeur suprême ? Le respect de la vie sous toutes ses formes : pas question, pour eux, de laisser mourir de faim un petit animal orphelin. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, les femmes Bishnoïs allaitent les gazelles isolées.

Ce n’est pas, d’ailleurs, le seul exemple de ce type : les femmes de la tribu des Indiens Achuars d’Amazonie allaitent de jeunes animaux apprivoisés en rétribution symbolique des bienfaits de la nature.

Et les bébés humains ?

À l’inverse, l’histoire montre des exemples de bébés humains allaités directement au pis d’un animal : les sources iconographiques attestent cette pratique au XIXe siècle dans diverses cultures rurales. Avant l’invention du lait maternisé, il fallait bien nourrir les petits orphelins ou les enfants de mères en incapacité d’allaiter ! Or, il n’était pas toujours possible de trouver des femmes nourrices.

Autre cause, même résultat : la Nourricerie des Enfants Assistés, créée par le Professeur Parrot, Directeur de l’Hospice des Enfants Assistés à Paris, fonctionna avec des chèvres et des ânesses de 1881 à 1893. En effet, les nourrissons nés syphilitiques ne pouvaient pas être confiés à des femmes nourrices à cause du risque de contamination.

Bref, il ne s’agissait pas d’une pratique généralisée, loin de là, mais elle existait, y compris au XXe siècle : l’édition 1926 du Larousse ménager propose une image technique montrant comment nourrir un bébé avec une chèvre. Les pratiques laitières réservent bien des surprises !

> Pour en savoir plus :

Crédits photos : M.Harsh Vardhan / Himanshu Vyas pour Hindustan Times

Plus d'articles

Mots clés