L'environnement

Comment calcule-t-on l’empreinte eau ? L’exemple du lait

Publié le 16.08.2019 , mis à jour le 15.08.2019

Pour estimer les quantités d’eau nécessaires à la production d’un litre de lait, il existe des méthodes d’évaluation de nature différente, qui donnent des résultats différents.

« Une méthode dénommée AWARE a été proposée en 2018 par un groupe de chercheurs internationaux pour calculer l’empreinte eau. Elle consiste à comptabiliser des quantités d’eau utilisées par un système de production et de multiplier le chiffre obtenu par un facteur qui estime l’impact sur l’environnement » explique Armelle Gac, Chef de projet évaluation environnementale à l’Institut de l’élevage. Ce coefficient permet de pondérer le volume d’eau consommé, en fonction de la zone. En effet, consommer 1 litre d’eau n’a pas le même impact en Irlande ou en Afrique.

Intégrer l’impact sur l’environnement

Même au niveau français, consommer 1 litre d’eau sur la Côte d’Azur ou dans le Finistère n’a pas le même impact sur l’environnement. L’empreinte eau d’un produit doit refléter ces différences d’impacts selon la zone géographique. Le calcul va donc au-delà du simple volume d’eau potentiel utilisé. Cette approche cadre avec la norme ISO 14046 définie en 2014. Celle-ci précise que le calcul de l’empreinte eau, ou Water Footprint, doit intégrer l’impact sur l’environnement, c’est-à-dire l’impact que les quantités d’eau prélevées peuvent avoir sur le milieu.

Quiz

Combien faut-il de litres d’eau pour produire un litre de lait ?

Exact ! Faux ! Pour produire un litre de lait, il faut entre 17 et 64 litres d’eau en fonction du système d’élevage et de la zone géographique.

Exemple du lait

L’Institut de l’élevage a développé une méthode respectant cette norme ISO, pour calculer l’empreinte eau des produits issus de l’élevage en France. En l’appliquant, l’empreinte eau du lait se situe entre 17 et 64 litres d’eau par litre de lait produit en fonction du système d’élevage. En effet, cette empreinte varie largement en fonction du système d’exploitation et de la zone géographique.

Vrai / faux

1 000 litres d’eau sont-ils utilisés pour produire un litre de lait ?

Faux.

Ces volumes estimés résultent d’une méthode d’évaluation qui ne correspond pas à la norme internationale ISO pour calculer l’empreinte eau. Elle s’appuie sur la notion de Water Footprint Network, qui intègre l’eau de pluie dans le calcul. C’est-à-dire que cette méthode estime des volumes d’eau potentiels consommés, quel que soit le lieu de production, et sans regarder si ce volume d’eau ‘prélevé’ à un impact ou non sur l’environnement. Dans un pays comme l’Irlande par exemple, comptabiliser le volume d’eau de pluie qui tombe sur les prairies pâturées par les vaches, et en sortir un chiffre alarmant d’eau consommée par litre de lait n’a pas de sens. L’empreinte eau d’un litre de lait produit selon la norme ISO 14046 se situe entre 17 et 64 litres d’eau en fonction du système d’élevage et de la zone géographique

Tout savoir sur

L'environnement

Visites d'exploitations tournées vers l'environnement, recyclage des emballages de produits laitiers ou réduction de la consommation de l'eau dans les fermes… Nous vous présentons dans cette rubrique l'actualité de la filière laitière en matière d'environnement et de développement durable.

💡

L'environnement

La fibre de lait : du lait pour fabriquer des tissus

L'environnement

Qu'est-ce que le stockage carbone ?

L’eau

La consommation d'eau dans les fermes laitières

Le développement durable

Qu'est-ce que la COP21 ?

Une filière durable

Agriculture durable, agriculture raisonnée : quelle différence ?

Le recyclage

Quand les briques de lait se transforment en mobilier urbain

L'environnement

Des emballages en plastique... laitier !

La fabrication

Sial 2014 : entre naturalité et petits plaisirs maison

Portraits d'éleveur

Profession éleveur : à Frangy, une exploitation tournée vers l'environnement

L'environnement

Qu'est-ce que la méthanisation à la ferme ?

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage