Le fromage est bon pour le coeur

Publié le 21.09.2012 , mis à jour le 03.11.2022

La consommation régulière de fromage semble diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. C’est ce que démontre une nouvelle étude scientifique. Cette étude explique pourquoi les Français qui mangent gras (notamment des acides gras saturés) ont un taux de mortalité cardiovasculaire faible : 50 pour 100.000 en France, contre 129 pour 100.000 aux Etats-Unis en 2009 !

Dans les années 1990, une explication a été avancée :

le vin rouge (en particulier un de ses composants, le resvératrol) jouerait un rôle protecteur. Pourtant, en France, la consommation de vin a baissé et la mortalité associée aux maladies du cœur et des artères aurait dû augmenter. Ce n’est pas le cas. A l’inverse, les pays d’Europe de l’Est qui ont adopté le vin n’ont pas vu diminuer leur taux de mortalité ! La relative protection dont bénéficient les Français repose donc sur d’autres facteurs.

 

Dans un article à paraître dans une revue scientifique*

deux chercheurs de Cambridge ont listé les bénéfices du fromage sur la plupart des indicateurs de la santé cardiovasculaire. Le fromage a des effets neutres ou bénéfiques sur le taux de cholestérol total, de LDL (« le mauvais cholestérol ») et de triglycérides. Il a aussi des effets positifs sur la circulation sanguine et permet un meilleur contrôle de la pression artérielle.

Les chercheurs rappellent que le fromage est un composant essentiel et indispensable de l’alimentation française. Sa consommation, qui « unifie » la France du Nord au Sud, pourrait être un facteur important de protection cardiovasculaire. Un constat que l’on esquisse aussi dans d’autres pays fort consommateurs, comme la Grèce ou la Suisse.

 

*Petyaev IM, Bashmakov YK. Med Hypoteses, sous presse.

A lire aussi :
Les produits laitiers contre l’infarctus

Partager cet article

Mots clés

Les alertes

Abonnez-vous aux notifications pour etre alerte des qu’un article est publie sur notre site