Un week-end festif autour du saint-marcellin

Publié le 06.04.2018 , mis à jour le 26.04.2019

Le petit fromage dauphinois est à la fois doux, crémeux et typé en goût ! A découvrir sur un plateau ou en cuisine.

Protégé par une Indication Géographique Protégée (IGP) depuis 2013, le saint-marcellin présente la particularité de pouvoir être dégusté à tous les degrés d’affinage, sur un plateau ou en cuisine. Un fromage à découvrir ce week-end à Saint-Marcellin… ou ailleurs !
La fête du saint-marcellin, c’est après-demain !
Comme chaque année, la fête du saint-marcellin IGP, qui en est à sa dix-huitième édition, se tiendra toute la journée de dimanche au cœur de la ville de Saint-Marcellin, dans l’Isère, au pied du Vercors. Marché de producteurs, atelier culinaire, initiation aux accords entre vin et fromage, dégustations des produits du terroir local, animations pour les enfants, concours de recettes amateur, jeu de piste et chasse aux œufs, repas saint-marcellinois… : la journée, placée sous le signe de la convivialité, ravira les gourmands de toutes générations. À ne pas manquer : la mini-ferme pour découvrir les animaux et échanger avec les éleveurs.

> Fête du saint-marcellin, le dimanche 8 avril 2018 de 9 h à 18 h à Saint-Marcellin, sur le champ de mars. Pour en savoir plus, téléchargez le programme (PDF).
Le saint-marcellin IGP, entre douceur et caractère
Pas dans les parages de Saint-Marcellin ce week-end ? Pas grave ! Faites un tour chez votre fromager pour découvrir ce délicieux petit fromage au lait entier de vache, cru ou thermisé, qui est vendu partout en France. Conformément au cahier des charges de son IGP, il est fabriqué sur un territoire comprenant l’Isère, la Drôme et la Savoie. Techniquement, il s’agit d’un fromage à pâte molle et croûte fleurie (comme le camembert, le coulommiers ou le brillat-savarin), qui se présente sous la forme d’un petit cylindre à bords arrondis. Sous une croûte fine, claire et parfois légèrement plissée, il cache une pâte lisse de couleur crème, avec des nuances organoleptiques en fonction de l’affinage :

  • Le saint-marcellin « moelleux » développe une texture souple et fondante qui porte des arômes prononcés.
  • Le saint-marcellin « sec », qui correspond à la tradition locale, se caractérise par une pâte plus ferme. Il se conserve plus longtemps.

Pour profiter de sa crémosité et de sa palette aromatique, ne manquez pas nos conseils de dégustation !

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !