filiere-laitiere

La filière laitière

derniers articles
  • 24-02
    Quelle race de vache pour quel fromage AOP ?

    Grâce à la précision de leurs cahiers des charges, les AOP fromagères ont un impact direct sur la biodiversité des races d’élevage, préservant ainsi des races laitières spécifiques.

  • 22-02
    L’édition 2017 du Salon International de l’Agriculture commence samedi !

    La 54e édition du Salon International de l’Agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2017 à Paris Expo Porte de Versailles.

  • 17-02
    Les bons accords entre vins rouges et fromages

    L’accord fromages-vins rouges est tout à fait possible en faisant attention aux tanins et en n’oubliant pas les vins doux.

  • 15-02
    Les 6 meilleures recettes de pain et fromage fondu

    Pain et fromage dans un sandwich chaud : qui dit mieux ?

Voir toutes les actualités
Economie et société, Les produits laitiers
-

5 publicités fromagères qui ont marqué l’histoire de la télé

Caprice des Dieux, Boursin, Belle des Champs, Chaussée aux Moines, Vache qui rit : dans les 1980, les agences de publicités rivalisent d’inventivité !

Belle des champs

La collective des produits laitiers communique sur l’ensemble des laitages français, mais chaque marque crée de son côté ses propres publicités. Petit voyage dans le temps avec 5 spots tout droit venus des années 1980.

Caprice à deux, caprice des Dieux

Créé par Jean-Noël Bongrain lui-même en 1956, le Caprice des Dieux investit le petit écran dès 1968 avec un slogan qui va marquer son histoire : « Un amour de fromage ». Mais c’est dans les années 1980 qu’est diffusée une saga au succès inédit : celle qui met en scène, avec humour, des amoureux prêts à tout pour se retrouver seuls autour d’un Caprice des Dieux. Sa signature ? Le célèbre « Caprice à deux, Caprice des Dieux » chantonné d’une voix langoureuse. Voici la version « Téléphérique » de 1986 :

Du pain du vin du Boursin

Comme le Caprice des Dieux, le Boursin, fromage frais à l’ail et aux fines herbes créé en 1963, investit le petit écran dès 1968 : un comédien joue alors le rôle d’un insomniaque obligé de se lever pour assouvir son irrépressible envie de Boursin. En 1972, la marque lance un slogan aussi ingénieux que durable : « Du pain, du vin, du Boursin ». Tout y est : la musicalité, la simplicité, l’association d’un fromage récent et industriel aux traditions gastronomiques françaises, et même la référence religieuse à la Cène, dernier repas du Christ. Une réussite !

Belle des Champs

Autre grand classique de la publicité des années 1980 : Belle des champs. Ce fromage produit dans l’Aisne depuis 1973 fait l’objet, en 1980, d’une campagne télé qui marque les esprits. En plein cœur des années « fric et frime », la pub détonne par son caractère hors du temps : un simple montage de dessins montre une jeune femme souriante partager généreusement son fromage avec toutes les générations. La scène se déroule dans un décor champêtre, bucolique et ensoleillé où il fait bon vivre et s’évader. On se souvient de la ritournelle accrocheuse écrite par Richard Gotainer, qui réussit l’exploit d’imposer le verbe « baguenauder » dans l’univers de la pub télé :

Amène, Chaussée aux Moines

Le nom de ce fromage à pâte pressée non cuite vient tout simplement de son lieu de fabrication originel, la route de la Chaussée aux moines à Craon, près du Monastère Saint Clément (Maine-et-Loire). Bien sûr, ce choix géographique permet de surfer habilement sur l’histoire des fromages d’abbaye français. En 1983, une campagne publicitaire redoutablement efficace enfonce le clou avec humour. Plusieurs moines attablés chantent un « Amen, Chaussée aux Moines » façon chant grégorien, mais leur geste transforme le religieux « Amen » en impératif « Amène ». Attention, ça va vite !

Vache qui rit, le casting

Pour terminer, retour sur la vache la plus célèbre du monde : la Vache qui rit. Créé dès 1921, ce fromage est connu pour sa boîte ronde, illustrée d’une vache hilare qui porte des boucles d’oreille constituées de boîtes de Vache qui rit. Dès l’origine, les investissements publicitaires sont massifs et la notoriété du produit au rendez-vous. En 1986, alors que les pubs des dix années précédentes ont peu représenté la vache mascotte, une agence produit un spot coloré et plein d’humour, parodiant un casting de cinéma comme à Hollywood :

Plus d'articles

Mots clés