A la une

derniers articles
  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

  • 30-11
    Les livres à (s’)offrir à Noël

    Comme chaque année, retrouvez notre sélection de livres à déposer au pied du sapin de Noël.

  • 28-11
    Et si on faisait des spätzle ?

    Les pâtes fraîches aux œufs faciles et bon marché.

  • 25-11
    Question pas bête : d’où vient le mot fromage ?

    Une étymologie rappelant la fabrication du fromage.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Brownies ou blondies ?

Difficile de choisir entre ces deux trésors de la cuisine américaine !

Brownies

Difficile de choisir entre ces deux trésors de la cuisine nord-américaine. Un conseil : prenez les deux !

Le brownie : à la gloire du chocolat

Ce gâteau moelleux et compact vient tout droit des États-Unis où il fait figure de gâteau national. Son nom fait référence à la couleur brune que lui donne son principal ingrédient : le chocolat.

Sa texture particulière, qui marie croûte croustillante et pâte fondante, est liée à sa richesse en sucre et en beurre. Ce dernier n’a pas son pareil, en effet, pour apporter du moelleux aux gâteaux. Pour accentuer le côté dense et soyeux de la pâte, certains ajoutent même de la crème fraîche à la recette.

Le brownie contient également des fruits secs : aux États-Unis, les noix de pecan occupent le devant de la scène en raison de l’abondance de pacaniers dans le nord-est du pays. En France, on préfère généralement utiliser des noix (les variétés de Grenoble et du Périgord bénéficient d’ailleurs d’une AOP).

Côté cuisine, la pâte à brownie est versée dans un moule carré ou rectangulaire, sur une épaisseur d’environ 3 cm, puis cuite au four. Après refroidissement complet, le brownie se sert découpé en carrés avec une touche de crème chantilly, de la crème anglaise ou une boule de glace.

Le blondie : pour les amateurs de caramel au beurre

La texture du blondie, autre gloire de la pâtisserie américaine, ressemble à celle du brownie. Mais le blondie ne contient pas de cacao, sauf éventuellement sous forme de pépites. Sa spécificité vient de sa richesse en sucre roux : celui-ci, combiné avec le beurre, lui apporte une saveur caramélisée typique des desserts anglo-saxons, le « butterscotch ». Ce mot désigne à la fois le caramel au beurre et la saveur née du mélange entre sucre roux et beurre.

D’autres ingrédients sont souvent présents tout en restant optionnels : chocolat blanc, pépites de chocolat, noix de pecan…

Comme le brownie, le blondie se déguste coupé en carrés. Les blogs de cuisine français et anglo-saxons regorgent de recettes plus appétissantes les uns que les autres : à vous de trouver votre préférée ! Pour une touche très frenchie, n’hésitez pas à remplacer le beurre doux par du beurre demi-sel : votre blondie prendra une saveur de caramel au beurre salé tout à fait irrésistible.

Crédit photo : T. Debéthune – C. Herlédan/ Cercles Culinaires CNIEL.

Plus d'articles

Mots clés