A la une

derniers articles
  • 09-12
    DIY : 4 idées de décorations de Noël en emballages laitiers recyclés

    Des moments ludiques et écologiques à partager avec les enfants.

  • 07-12
    Et si on faisait un apéritif dînatoire pour le réveillon de Noël ?

    Nos meilleures idées pour un buffet chic et festif.

  • 05-12
    Les plats emblématiques des chefs français (2) : des années 1960 aux années 1980, la Nouvelle Cuisine

    La vocation laitière de la France se prolonge naturellement dans la cuisine de ses chefs. Pour ce florilège de plats « signature » faisant la part belle aux produits laitiers, nous nous sommes intéressés aux grands cuisiniers français depuis le début du XXe siècle. Attention, ça donne faim !

  • 02-12
    4 repas de Noël autour du monde

    Envie de changer des traditions françaises ? Inspirez-vous avec des menus festifs venus du monde entier.

Voir toutes les actualités
Cuisine et Recettes
-

Croustillants, les fromages panés !

Mode d’emploi pour habiller les fromages.

bando

Paner consiste simplement à enrober un aliment avec une chapelure afin de former, à la cuisson, une croûte qui croque sous la dent. Une bonne nouvelle pour commencer l’année : ça marche aussi avec les fromages !

De la chapelure avant toute chose

La chapelure, base de l’art de paner, est composée de pain sec réduit en miettes plus ou moins fines. On en trouve dans tous les supermarchés, mais un détour par une épicerie japonaise s’impose pour se procurer du « panko », une chapelure ultra croustillante et pile dans la tendance. Le must reste toutefois la chapelure maison, qui se prépare en mixant au robot du pain très sec ou passé au four. Sur cette base, il est bien sûr possible – voire recommandé ! – de varier les pains (de seigle, de mie, aux céréales, brioché…) ou de se la jouer « chapelure du placard » avec des biscottes, des gressins, des corn flakes nature, des flocons d’avoine, des crakers ou toute autre spécialité qui croustille. Enfin, il n’est pas interdit de parfumer sa chapelure maison avec des épices ou des herbes aromatiques (paprika, curcuma, graines de cumin ou de moutarde, thym, écorces d’agrumes râpées et séchées…) ou de l’enrichir avec des fruits oléagineux préalablement torréfiés au four ou à la poêle (amandes, cerneaux de noix, pignons, noisettes…).

Comment paner un fromage ?

L’avantage de la chapelure : elle donne un sacré coup de jeune aux fromages ! Ceux-ci se laissent paner selon deux techniques :

  • La plus classique : la panure simple.
    Il s’agit de paner un fromage « brut », entier (mini-Babybel, petit chèvre…) ou coupé en morceaux (quartiers de camembert, parts de munster, bâtonnets de comté…) : passer successivement le fromage dans de la farine, de l’œuf battu et de la chapelure (c’est la panure dite « à l’anglaise »). Faire dorer les fromages ainsi enrobés dans de l’huile bien chaude, de tous les côtés, ou les disposer sur une plaque couverte de papier cuisson avant de les enfourner une dizaine de minutes sous le grill. Petit conseil : pour les fromages coulants, mieux vaut prévoir deux couches de panure, histoire d’éviter les dégoulinements !
  • La plus trendy : les croquettes.
    Cette fois, le fromage est préalablement mélangé avec de la sauce béchamel avant d’être pané : préparer une béchamel très épaisse et y ajouter un ou plusieurs fromages grossièrement râpés. Poivrer et laisser refroidir au frais. Former des croquettes avec deux cuillères à soupe (plongées dans de l’eau chaude avant chaque croquette). Paner les croquettes à l’anglaise et les faire dorer à la poêle dans de l’huile très chaude.

Dans les deux cas, égoutter les fromages panés sur du papier absorbant et déguster immédiatement avec une salade et des fruits frais : la friture n’attend pas !

> A découvrir également : la fausse panure « à froid » avec les boulettes de fromage frais.

Crédit photo : T. Bryone– C. Herlédan / Cercles Culinaires CNIEL

Plus d'articles

Mots clés