Les classiques de la cuisine

Comment réussir le poulet rôti ?

Publié le 18.09.2017 , mis à jour le 21.05.2019

Beurre, petit suisse, lait : les produits laitiers rendent le poulet rôti plus que parfait !

Le plat dominical par excellence séduit les gourmands de toutes les générations. Nos conseils pour une volaille à la fois moelleuse, croustillante et parfumée.

 

  1. Miser sur le beurre
    On n’a pas trouvé mieux que le beurre pour dire adieu au poulet desséché. Le secret ? Masser le poulet avec du beurre mou avant la cuisson, mais aussi le farcir avec une noix de beurre pour nourrir la chair pendant le séjour au four – et accessoirement obtenir un jus à se damner. Selon les chefs, la quantité de beurre varie de 30 à 100 g pour un poulet fermier, la palme revenant à Joël Robuchon qui, comme pour la purée, ne lésine pas sur la plus gastronomique des matières grasses.
  2. Beurrer sous la peau
    Cette fois, le beurre est réparti sur et sous la peau. On commence par préparer un beurre composé en mélangeant environ 100 g de beurre mou avec des aromates (ail haché, thym, romarin, sauge, estragon, zestes d’agrumes, truffe râpée…). On décolle ensuite délicatement la peau du poulet sans la déchirer, avec les mains huilées, puis on y glisse la moitié du beurre aromatisé en massant. On utilise le reste pour enduire l’extérieur de la volaille, avant de procéder ensuite à la cuisson habituelle dans le four. On n’est pas loin de la perfection.
  3. Farcir le poulet avec du petit suisse
    Comme le beurre, le petit suisse permet d’attendrir le poulet tout en le parfumant délicatement (compter 2 ou 3 petits suisses à glisser dans le poulet avant de le coudre grossièrement ou de le ficeler serré). Bien sûr, rien n’empêche d’ajouter des ingrédients aromatiques (rondelles de citron, gousses d’ail, herbes fraîches, épices moulues…) et de masser l’extérieur avec un peu de beurre pour un parfait compromis entre texture, goût et légèreté. L’astuce est diablement efficace ! À noter que les petits suisses peuvent être remplacés par du fromage frais à l’ail et aux fines herbes.
  4. Adopter la cuisson au lait
    Après le rôti de porc au lait, voici le poulet au lait. La cuisson ne se fait pas à découvert mais dans une cocotte en fonte fermée. Pour faire comme Jamie Oliver dans Toqué de cuisine (éd. Hachette pratique), on commence par faire dorer le poulet de tous les côtés dans un mélange de beurre et d’huile, on l’assaisonne et on débarrasse la cocotte de l’excédent de matière grasse. On y remet le poulet, puis on verse du lait entier (600 ml pour un poulet d’1,5 kg) et des aromates (gousses d’ail entières, feuilles de sauge, zestes de citron, bâton de cannelle…). Il ne reste qu’à enfourner la cocotte pour 1 h 30 à 190 °C, en arrosant le poulet avec le lait de temps en temps. Ne surtout pas jeter la sauce, elle est irrésistible !

Tout savoir sur

Les classiques de la cuisine

Un bon cuisinier à besoin de bon matériel, d'une bonne recette… et d'ingrédients savoureux ! Dans cette rubrique, Oh my Milk met en avant les recettes traditionnelles et savoureuses faisant la part belle aux produits laitiers. Piochez vos prochaines inspirations culinaires, et préparez-vous à vous régaler.

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : clarifier !

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : émulsionner !

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : foisonner !

Les classiques de la cuisine

Douceurs d'automne au caramel beurre salé

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : pommader !

Les classiques de la cuisine

Le tour de main de la semaine : sabler !

Les classiques de la cuisine

La purée, un plat facile... et indémodable !

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : travailler !

Plaisir et partage

Tradition gourmande : les plats des vendangeurs

Secret de chefs

Le tour de main de la semaine : texturer !

Fait-maison

La courge en 3 recettes : de l'entrée au dessert !

Paroles de chefs

Sweet Cheese : Far breton au crémeux des Cîteaux par Sylvain Delpique & Motoki Ikuma

Comfort food

Cookie dough de Pazapah