Pour des produits de qualité

Le Concours Général Agricole, signe de bon goût et de qualité

Publié le 07.03.2011 , mis à jour le 20.06.2019

Explications sur un signe de qualité bien particulier, qui vient de fêter son 120e anniversaire.

Lors du dernier Salon de l’Agriculture, les médailles du Concours Général Agricole ont été décernées aux meilleures productions issues de l’agriculture française, qu’il s’agisse d’animaux, de vins, de produits agricoles… et bien évidemment de produits laitiers. 

Le plus ancien de tous

Concours officiel du ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, le Concours Général Agricole (dit CGA) trouve son origine dès 1843 avec le concours de Poissy (réservé aux animaux de boucherie) puis est officiellement crée en 1870.

Son but ? Distinguer le meilleur de l’agriculture française, et être la vitrine de la biodiversité et de la gastronomie à la française.

Des jurys spécialisés

Réglementé par un arrêté du Ministère, ce concours comprend des phases de présélection en région et une finale nationale à Paris durant le Salon de l’Agriculture. Ainsi, les différents prélèvements sont effectués sous le contrôle des agents de l’Etat, et ce sont plus de 3 600 jurés indépendants et bénévoles constitués en jurys représentant l’ensemble d’une filière, du producteur aux consommateurs, qui sont réunis pour donner leur avis. Professionnels de la filière, producteurs, représentants des métiers de bouches, négociants, distributeurs et consommateurs avertis goûtent les échantillons qui sont complètement anonymés et les apprécie selon différents critères sensoriels figurant dans la grille de jugement propre au produit. C’est ensuite collégialement que sont décernées les médailles.

En 2011, plus de 3 666 produits d’origine fermière, artisanale ou industrielle ont été ainsi dégustés : charcuterie, vanille, piment d’Espelette, foie gras, saucisse de Montbéliard, lapin, il y en avait pour tous les goûts et toutes les régions.

Le Concours des Produits Laitiers

En effet, le concours distingue les produits du terroir des produits laitiers, qui constituent un groupe bien particulier. On y retrouve certes les fromages français AOC ou AOP mais aussi de grands classiques tels que le coulommiers, la raclette, la tomme, la mimolette ou la cancoillotte.

Place également au beurre, qu’il soit salé ou non, aux fromages frais, natures ou aux fruits, au lait (entier et demi-écrémé)… Sans oublier la crème (avec une catégorie bien à part  pour la crème d’Isigny AOC) et les yaourts, natures, sucrés ou aromatisés. Ce sont d’ailleurs les yaourts natures d’une ferme bien particulière qui ont remporté cette année la Médaille d’Or. En effet, la Ferme de Grignon (78) est une ferme expérimentale, qui permet aux étudiants d’AgroParisTech de mettre en application leurs enseignements et de faire des recherches en agronomie. Des yaourts modèles dans tous les sens du terme !

Crédit photo : APFOUCHA

Tout savoir sur

Pour des produits de qualité

Chaque année en France, 108 millions d'analyses sont réalisées sur le lait. Et ce n'est pas la seule mesure mise en place pour garantir la qualité des produits laitiers ! Retrouvez dans notre rubrique les labels, contrôles et processus vous garantissant la meilleure des qualités pour vos produits laitiers préférés.

Comment les laiteries assurent-elles la qualité sanitaire du lait et des produits laitiers ?

La qualité du lait en vidéo

La bio

Yéo Frais, une laiterie française qui n'en finit pas d'innover !

La sécurité sanitaire du lait de la ferme au magasin

Pour des produits de qualité

Le lait de vache, un produit naturel et sain

Pour des produits de qualité

108 millions d'analyses réalisées sur le lait chaque année en France

La bio

Qu'est-ce que l'agriculture biologique ?

L'origine des produits

Question pas bête : pourquoi existe-t-il différents emballages pour le beurre ?

Pour des produits de qualité

Petite histoire de l'emballage fromager

Pour des produits de qualité

Le lait IPLC, une garantie supplémentaire de qualité pour le consommateur !

Ma reconversion fromager : interview de Paul Zindy, fromager urbain

Question (pas) bête : pourquoi y a-t-il des plaques vertes sur le comté ?

Tourisme : découvrir la Divine Fromagerie à Illoud, pour tout savoir sur le fromage