Le pain perdu roulé, oh la bonne idée !

Publié le 18.01.2017 , mis à jour le 26.04.2019

Les French toast roll-ups (rouleaux de pain perdu) sont aussi jolis que savoureux : nos conseils pour les réussir à tous les coups.

Les « French toast roll-ups » (rouleaux de pain perdu) n’en finissent pas de séduire les foodies connectés, et pour cause : ces petits roulés poêlés sont aussi bons que jolis.
Le concept des French toast roll-ups
Traditionnellement, le pain perdu du petit-déjeuner ou du goûter se prépare en trempant du pain rassis dans du lait et des œufs sucrés, puis en poêlant le tout dans du beurre. La spécificité des French toast roll-ups, c’est qu’ils sont certes confectionnés avec des tranches de pain, mais que celles-ci sont préalablement roulées sur une garniture gourmande pour former des cigares dorés. L’idéal pour réussir la manipulation : du pain de mie basique, dont on retire la croûte avec un grand couteau, ou encore de la brioche coupée en fines tranches. Le principe est simple et rappelle celui des petits roulés : on aplatit les tranches de pain avec un rouleau à pâtisserie, on les garnit avec des ingrédients variés, on enroule, on trempe dans un mélange de lait et d’œufs entiers, puis on fait dorer uniformément dans du beurre à la poêle. Il ne reste plus qu’à passer les rouleaux dans une assiette de sucre en poudre et à les déguster encore chauds.
Des idées de garnitures
Le pain perdu roulé est davantage une méthode qu’une recette précise, avec des astuces pour obtenir des cigares appétissants et savoureux :

  • Pour que le roulé tienne bien et pour la touche gourmande, on commence généralement par tartiner la tranche de pain de mie avec un ingrédient « collant » étalé en fine couche, en laissant une petite bande vide sur les bords : caramel au beurre salé, pâte à tartiner, fromage frais à tartiner nature, confiture épaisse…
  • Un deuxième ingrédient est placé en ligne sur le premier tiers de la tranche de pain : fruits frais de saison (pommes compotées, lamelles de poires, rondelles de banane, petits cubes d’ananas, fraises, framboises…), éclats de fruits secs oléagineux, chamallows… Certains accords sont particulièrement heureux : pommes et caramel au beurre salé, banane et pâte à tartiner au chocolat, ou encore fruits rouges et fromage frais.
  • Le sucre d’enrobage, blanc, roux ou glace, peut être aromatisé à la cannelle ou à la vanille. Les plus gourmands arrosent également les rouleaux de sirop d’érable ou de miel avant de les croquer – une option intéressante quand la garniture centrale n’est pas très sucrée.

Et pour les becs salés ?
L’avantage de cette formule, c’est qu’elle est déclinable à l’infini, y compris en mode salé : on tartine le pain avec du fromage frais ou une portion de fromage fondu, on saupoudre éventuellement des épices ou des herbes séchées, puis on ajoute une garniture (bâtonnet de fromage à pâte dure de la taille du pain de mie, jambon cru ou cuit, saumon fumé…). On procède ensuite de la même manière que pour les rouleaux sucrés. Top pour un apéritif ou un repas sur le pouce !

Photo : COPYRIGHT © 2017 RECIPETIN EATS (voir la recette). 

Astuce du week-end : du lait en poudre pour sublimer quiches et viandes grillées

3 nuances de chocolat... chaud !

Ma semaine de ski : 7 jours, 7 spécialités locales !